Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 01 28Article 431761

General News of Sunday, 28 January 2018

Source: cameroon-info.net

Guerre Ambazonie: les conseils de Georges Weah à Paul Biya

Après 14 ans de guerre civile avec des conséquences particulièrement atroces sur le plan économique et social, le Liberia retrouve progressivement la paix et le retour de la démocratie marquée par le jeu de l’alternance au pouvoir.

Une nouvelle situation qui a favorisé l’élection de l’ancien footballeur George Weah pour succéder à Ellen Johnson Sirleaf, première femme chef d’Etat en Afrique, obligée de rendre son tablier après deux mandats.

Marqué par les 14 années de guerre civile qui ont ravagé son pays, le nouveau président libérien arbore désormais la tunique du chantre de la paix. Ainsi, mis au parfum de la situation de la crise socio-politico-sécuritaire dans les Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest du Cameroun, George Weah qui considère le Cameroun comme sa deuxième patrie, encourage le président Paul Biya et les activistes de cette crise dite anglophone, à emprunter la voie du dialogue pour la sortie de crise.

« Le Cameroun c’est un pays spécial pour moi, je ne l’ai jamais caché. Quand je vois les camerounais, je suis toujours content, parfois dans la rue les gens disent que je suis camerounais… Je souhaite la paix au Cameroun, c’est un beau pays. Quelle que soit la situation, il faut tout faire pour maintenir la paix au Cameroun, il faut le dialogue » a déclaré l’ancien buteur de Tonnerre kalara club de Yaoundé dans une interview accordée à la télévision publique camerounaise au lendemain de sa prestation de serment le 22 janvier 2018.

Au fil des jours, le Cameroun s’enlise depuis 15 mois dans la crise anglophone qui a pris les allures de guerre civile. Selon différentes sources d’information, environ 500 civiles et 50 éléments des forces de défense et de sécurité ont péris dans les affrontements entre l’armée et les combattants qui réclament l’indépendance de la partie occidentale du Cameroun.