Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 05 06Article 438877

Opinions of Sunday, 6 May 2018

Journaliste: lequatriemepouvoir.com

Vision 4: la descente aux enfers de Ernest Obama et Parfait Ayissi

Oui, je me souviens ... comme si c'était hier, ces images des attaques croustillantes et virulentes de ce quatuor de Dinosaures contre de hautes personnalités de la République, tout simplement parce qu'il fallait dénoncer l'inacceptable !

Oui, je me souviens ... combien je me hâtais chaque matin pour ne pas rater le train du kongossa matinal, parce que je trouvais un peu de logique dans le combat semblait être mené, à savoir celui de la dénonciation de la prévarication des biens de notre chère République !

Oui, je me souviens ... de la crédibilité qui semblait se dégager des informations divulguées pendant ces tranches d'antenne qui au jour le jour accrochaient les téléspectateurs admiratifs comme je m'étais retrouvé à l'être !

LIRE AUSSI: Voici le texte de Patrice Nouma qui a suscité la colère noire d’Amougou Belinga

Oui, je me souviens ... de ce désaccord entre Parfait et Ernest, deux membres de cette tribune, et cela pendant un long temps télévisuel ennuyeux où durant plusieurs semaines détestables, l'un n'osait plus affronter face-à-face le regard de l'autre, en quittant parfois l'émission avant sa fin, et où l'autre se croyait avoir le droit à tous les pour faire valoir son autorité de Responsable de Chaîne !

Oui, je me souviens ... combien tout cela avait fini par exaspérer les fidèles de l'émission, au point où plus d'une personne comme moi l'avait manifesté par sms en direct de cette brève, afin de faire comprendre aux intéressés qu'il n'avait pas affaire à des suivant leur guide à l'abattoir sans savoir où ils se dirigent !

Oui, je me souviens ... de ces moqueries de Martial et d'Ernest, contre ces de la République, comme ils savaient si bien les caricaturer, sans imaginer que demain ce sont certains d'entre ces qui devaient aduler à la limite de l'encensement comme ligne éditoriale !

Ah, oui, je me souviens de tout cela comme notre cher Menelik,
Et je me dis tout déçu de ce qui se passe depuis quelques mois avec par exemple l'épisode Bertolt et les autres, alors qu’hier aussi il y avait matière à contribution des Dinosaures au détriment de la bonne image du Cameroun à l'extérieur à travers les dénonciations évoquées tantôt.

LIRE AUSSI:Sénat: les dessous de la nomination du Professeur Albert Mbida

Ce qui s'est fait ces derniers temps autrement qu’hier, et dénoncé aujourd'hui curieusement, amène à se poser des questions sur le sens même de certaines démarches dans lesquelles on embarque des citoyens croulant sous le poids de la misère et contraint d'assister à des combats bizarres dont l'intérêt premier ne semble que la protection des prébendes.

Que c'est véritablement détestable tout cela, surtout lorsque certaines icônes comme Jean-Jacques Ze, Zavier Messe, Albert Mbida, etc., se laissent emporter naïvement par cette bourrasque démonstrative à juste mesure de ce que pourrait être le berceau de nos ancêtres, si elle cède finalement aux eaux d'un espace communicationnel de trop ! ..., des , à l'image de ce qui s'est déroulé il y a quelques années tout à côté de nous au Rwanda.

LIRE AUSSI: Jean-Jacques Ze, la chute d'un journaliste autrefois adulé des camerounais

Et ce n'est pas mon frère et ami taximan Daouda, qui m'a transporté un jour à Yaoundé pour une course dans la cité des 7 collines à Yaoundé qui me démentirait, lui qui a perdu père, mère, frères, sœurs, oncles, tantes, etc., pour ne plus avoir de famille du tout à ce jour dans son pays, la raison de son exil au Cameroun depuis plusieurs années aujourd'hui !

Pauvre Alain Edgar, l’ex ministre ... Pauvre Jean Louis, l’ex DG ... Pauvre tous ceux qui sont passés à la trappe de la VISION agressive ... Pauvre enfin de notre ignorance naïve utilisée qui nous a empêché de voir très tôt que demain allait être autre chose que ce qu'on imaginait, à savoir : rien de moins que des règlements personnels sous l'autel de la dénonciation de l'intolérable !

Attention à la dérive déstabilisatrice qui semble ne plus être trop loin de nous !
Comme Menelik, je me souviens vraiment et amèrement ...