Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 09 06Article 446329

Opinions of Thursday, 6 September 2018

Journaliste: Michel Biem Tong

Elèves kidnappés et 'tués' en Ambazonie: un habitant de Bafut répond à Tchiroma


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le communiqué du gouvernement camerounais rendu public ce 5 septembre 2018 via son porte-parole Issa Tchiroma Bakary fait état de « l’assassinat le 3 septembre du directeur d’une école à Bamali dans le département du Ngoketunja, puis l’attaque du collège presbytérien pour filles de Bafut dans la Mezam, avec l’enlèvement de six élèves et du principal dudit établissement… ». Le pouvoir de Yaoundé accuse les forces indépendantistes (encore appelés ‘Amba Boys’) d’avoir commis ces forfait en représailles de leur refus de respecter le mot d’ordre de boycott de la rentrée scolaire.

D’après Issa Tchiroma Bakary, « les violences se sont poursuivies le mardi 4 septembre avec l’attaque du lycée de Melim dans la ville de Kumbo par une dizaine d’individus. Le même jour, le collège Saint Joseph Sasse de Buea (Sud-Ouest) subissait lui aussi une attaque, repoussée par les forces de défense. Dans le même temps, l’économe du collège Oberta de Kumbo, qui se rendait à son lieu de service, a été attaqué et ses effets ont été emportés par ses agresseurs ».

LIRE AUSSI: Epervier: l'homme du sérail qui oriente les enquêtes et 'fabrique' des preuves

Un diagnostic qui fait sourire un ressortissant du Southern Cameroon : « Pourtant c’est le gouvernement qui vandalise. La population n'est pas dupe. Ils oublient que ceux qu'ils appellent "amba boys" sont les ressortissants de ces localités et que les populations connaissent qui ils sont. Les populations de ces deux régions savent que ce sont les soldats qui ont vandalisé les gens et se sont plutôt les amba boys qui les ont libérés. Ils font une grosse erreur et ne font que perdre de plus la légitimité », indique un habitant de Bafut qui nous a contacté.

Plusieurs sources locales font état de la présence sur ce territoire de faux combattants indépendantistes anglophones créés par une élite du Southern Cameroon vivant à Yaoundé et par un élu local, à l’instigation du pouvoir de Yaoundé. D’après les membres du mouvement indépendantistes anglophones, ces faux « Amba Boys » commettent des atrocités sur la population afin de retourner celle-ci contre les forces indépendantistes qui se battent pour la restauration du British Southern Cameroon.

LIRE AUSSI: Ambazonie: l’armée accusée de kidnapping d’élèves


Interviewé ce jour par la radio internationale BBC, Chris Anu, secrétaire à la communication du mouvement indépendantiste anglophone, a soutenu que les attaques sur les écoles ainsi que certains élèves, enseignants et responsables d’établissement dans le Southern Cameroon sont l’œuvre de soldats camerounais déguisés en forces indépendantistes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter