Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 02 02Article 432199

General News of Friday, 2 February 2018

Source: Cameroonintelligencereport.com

Révélations: un ministre impliqué dans les assassinats et les incendies en Ambazonie

La crise du sud du Cameroun qui a divisé et plongé le pays dans une spirale économique et politique descendante détruit progressivement l'armée. Selon notre source militaire, les militaires sont de plus en plus mécontents, surtout parmi les anglophones qui ne sont pas satisfaits de ce qui est fait aux autres anglophones dans le Sud du pays.

L'argent serait la cause d'énormes fissures sur le mur de l'armée. Les hauts responsables militaires profitent des actions militaires qui se déroulent actuellement dans la région du Sud-Ouest. Il est révélé que le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, et ses amis volent les primes des militaires. Pendant qu'ils sont tués dans la région du Sud-Ouest, les généraux et les fonctionnaires du gouvernement sucrent sur leur dos.

Il est allégué que M. Assomo prend maintenant des décisions financières sans suivre les règles nationales en matière de combats. Le ministre pour se défendre affirme que le pays est en guerre et si les procédures et les processus doivent être suivis, la décision du président d'éradiquer les séparatistes ne sera pas mise en œuvre à la lettre.

De nombreux observateurs estiment que la guerre pourrait être une excuse pour certains responsables gouvernementaux de mettre en œuvre leur programme personnel, ce qui amène de nombreux militaires à s'interroger sur les raisons de l'assassinat de civils innocents et de l'incendie de leurs maisons.

Notre source ajoute que même parmi les membres de la base, il y a beaucoup de frustration. La plupart des soldats du gouvernement prétendent qu'ils ne sont pas bien payés et que le risque d'avoir à combattre ces «Tigres d'Ambazonien» les a poussés à développer des problèmes mentaux. Beaucoup sont privés de sommeil, en particulier ceux qui ont assisté à l'assassinat de leurs collègues, ajoute notre source. Il a laissé entendre que les soldats dont les postes sont dans la région du Sud-Ouest ne sont pas rémunérés, mais ceux qui viennent de Yaoundé ont droit à d'énormes indemnités journalières et cela détruit progressivement l'unité dont l'armée a besoin pour mener la guerre.

Notre source a souligné que les soldats qui résident de façon permanente dans la région du Sud-Ouest aident maintenant les combattants anglophones connus pour leur dureté. Il est allégué qu'à Mamfe, les «Odeshi boys», les combattants qui ont tué près de deux cents soldats ont été aidés et encouragés par les troupes gouvernementales qui ne sont pas satisfaites de leurs arrangements financiers.

Il est allégué que certaines troupes gouvernementales ont informé les combattants du mouvement des troupes, ce qui explique les lourdes pertes subies par les troupes gouvernementales au cours des deux derniers mois, en particulier dans la jungle Manyu qui a été un terrain difficile pour la plupart des soldats.