Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 02 02Article 432204

General News of Friday, 2 February 2018

Source: journalducameroun.com

Qui est Bienvenu Jygnore, le caporal qui tue les civils à Mora ?

Le caporal a tiré sur les populations le jeudi 01er février 2018. Quatre personnes sont mortes.

L’on en sait désormais un peu plus sur la tuerie survenue à Mora (région de l’Extrême-nord) ce jeudi 01er février, celle qui défraye encore la chronique dans la ville. Journalducameroun annonçait hier qu’un soldat en service à Mora avait abattu deux femmes, sans toutefois préciser les circonstances.

Le soldat incriminé s’appelle Bienvenu Jygnore. Caporal de l’armée, affecté au 42ème Bataillon d’infanterie motorisé. Dans la nuit de mercredi à jeudi, il a déserté son poste de travail à Sanda Wadjiri pour se rendre dans son quartier à Djabia, majoritairement habité par des déplacés internes. Le militaire aurait entrepris de faire du porte-à-porte pour exiger de ses voisins, sous la menace d’une arme, tout l’argent en leur possession. Ceux qui n’avaient rien à lui donner subissait une punition. C’est ainsi qu’il a tué au moins trois personnes (deux femmes et un enfant) et en a blessé six autres. Le forcené aurait agi avec la ferme intention de tuer car, d’après des témoignages des populations, il visait la tête. Le bilan s’est alourdi en fin de soirée jeudi. L’un des blessés a rendu l’âme.

Le caporal Bienvenu Jygnore a été neutralisé après avoir menacé les populations de son quartier pendant plusieurs heures, sans doute sous l’effet de stupéfiants notamment du chanvre indien qu’il consommait. Il n’a pu être arrêté que vers 5h du matin, par un homme dont il venait de tuer l’épouse, aidé par des membres du comité de vigilance du quartier. Ils auraient réussi à arracher son arme avant de le conduire à la gendarmerie, après une vive altercation.

Avant les assassinats pour lesquels il a été appréhendé, le militaire était sous la menace de sanctions disciplinaires. Il devait se rendre au tribunal militaire le 16 février pour répondre de ses manquements.