Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 01 12Article 430334

General News of Friday, 12 January 2018

Source: Bareta.news

Guerre Ambazonie: le député Joseph Wirba s'associe aux leaders ambazoniens

L'honorable Joseph Wirba, a lancé un appel mobilisateur au peuple du Cameroun méridional pour qu'il s'unisse et combatte les attaques des Ambazoniens, peu importe où ils se trouvent.

Dans un communiqué de presse daté du mardi 9 janvier 2017, le fils de Nso, Zone Nord, et membre du SDF au Parlement, a condamné fermement l'enlèvement des dirigeants ambazoniens au Nigeria.

"L'enlèvement du camarade Sisiku AyukTabe et de 9 autres personnes dans un hôtel d'Abuja, au Nigeria par des hommes armés (non) connus le 5 janvier 201, et qui ont été détenus au secret pendant 4 jours et sans aucune déclaration officielle du Nigérian ou les gouvernements camerounais, est inacceptable, et encore une autre pilule amère pour le peuple du Southern Cameroons à avaler. Nous devrions, en tant que peuple, nous rassembler en un seul homme pour combattre ces attaques systématiques contre notre peuple, quel que soit l'endroit où nous nous trouvons ... NE FAITES AUCUNE ERREUR! Nous ne nous croiserons pas les mains et continuerons de voir nos droits bafoués », a écrit l'honorable Wirba.

Après s'être concerté avec ses sources, Hon Wirba a déclaré: "Le camarade Sisiku Ayuk Tabe et 9 autres étaient à une réunion à huis clos pour discuter des moyens de gérer l'afflux des réfugiés du Cameroun méridional au Nigeria, fuyant la brutalité militaire camerounaise. Les réfugiés vivent dans des conditions très déplorables et inhumaines et cela devient un énorme problème surtout pour les femmes, dont certaines sont enceintes et pour les jeunes enfants. Le Modus operandi des ravisseurs n'est pas nouveau pour beaucoup qui se battent depuis de nombreuses années pour restaurer la dignité des personnes sans défense du sud du Cameroun. "

Tout en condamnant fermement leurs arrestations, Hon. Wirba Joseph, a appelé à la libération immédiate et inconditionnelle des dirigeants ambazoniens.

"Je condamne donc fermement ces enlèvements et exhorte les gouvernements nigérians et camerounais à faire connaître leurs positions pour que le monde entier les voit. Je me joins également aux nombreuses voix pour demander la libération immédiate et inconditionnelle du camarade Sisiku Ayuk Tabe et des 9 autres. Puis-je rappeler aux gouvernements nigérian et camerounais qu'ils seront tenus responsables si quelque chose arrive à nos compatriotes ", a-t-il dit.

Il convient de rappeler que le président par intérim de la République fédérale d'Ambazonia, Sisiku Ayuk Tabe Julius, aux côtés de neuf membres du gouvernement intérimaire, a été enlevé à l'hôtel Nera, à Abuja (Nigeria), le vendredi 5 janvier 2017.

De nouveaux développements indiquent que le service du Département d'État (DSS), également connu sous le nom de Service de sécurité de l'État (SSS), a procédé à l'arrestation.