Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 01 16Article 430714

General News of Tuesday, 16 January 2018

Source: cameroon-info.net

Guerre Ambazonie: accalmie après la panique !

Les forces de défense et de sécurité, les autorités administratives et le gouvernement se sont mobilisés non sans peine pour le maintien de l’ordre dans plusieurs localités de la Région du Sud-Ouest paniquée par une rumeur au sujet d’une attaque terroriste.

Ce mardi 16 janvier 2018, les populations de Buea, Muyuka, Mutengene, Limbe, Kumba et bien d’autres localités de la Région du Sud-Ouest vaquent sereinement à leurs occupations. Selon nos sources sur place, des élèves qui bravent depuis l’année dernière le mot d’ordre « d’école morte », ont repris ce mardi matin, le chemin des salles de classe.

Le calme semble donc revenu dans ces localités, théâtre hier lundi 15 janvier 2018 d’une grosse frayeur dans les établissements scolaires. A l’origine de cette panique, la nouvelle de l’alerte d’une attaque terroriste dans toutes les écoles ouvertes. Une information qui s’est répandue comme une trainée de poudre, entrainant un mouvement de foule.

D’un côté des élèves qui se hâtaient vers la sortie et de l’autre, des parents qui accourraient pour récurer leurs progénitures respectives.

Tel un mythe, aucune attaque terroriste n’a finalement eu lieu, même pas un kidnapping comme annoncé par ailleurs. En réaction, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, le ministre des enseignements secondaires, a publié un communiqué en fin de journée d’hier pour appeler les parents et élèves au calme.

« Tout en condamnant avec la dernière énergie les propagateurs de cette fausse rumeur, le ministre des Enseignements secondaires invite les parents et les élèves des zones concernées à la reprise normale des cours le mardi 16 janvier 2018. Il tient à les rassurer de la détermination du gouvernement de la République à assurer la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national » conclut le ministre Jean Ernest Bibehe.

Bien avant cette communication du gouvernement, le gouverneur de la Région du Sud-Ouest et le haut commandement des forces de défense et de sécurité, ont fait une descente sur le terrain avant de communiquer à leur tour pour démentir la rumeur d’une attaque terroriste et inviter les élèves, parents et autres populations de sa zone de commandement à rester calme et vigilant.