Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 01 21Article 431113

General News of Sunday, 21 January 2018

Source: Cameroonintelligencereport.com

Crise anglophone: René Sadi dépêché au Nigeria, rentre bredouille

Le Nigéria dit NON à René Sadi pour l'extradition des leaders séparatistes anglophones. Le ministre de l'administration territoriale est rentré à Yaoundé avec un NON des autorités nigérianes pour l'extradition des leaders séparatistes arrêtés au Nigeria

René Sadi s'est rendu à Abuja il y a deux semaines et aurait dépensé des millions de dollars pour se battre pour le transfert au Cameroun de Ayuk Tabe et de ses principaux assistants dans ce qui a été décrit comme l'affaire d'extradition du siècle au Cameroun.

Un ministre frustré René Sadi est arrivé incognito à l'aéroport international de Nsimalen vendredi soir et devrait informer Paul Biya, âgé de 84 ans. Yaoundé a fait valoir que l'extradition ne violerait aucun article sur les droits de l'homme relatif aux traitements inhumains ou dégradants et au droit à un procès équitable.

Les avocats représentant les leaders séparatistes anglophones commenceront par une action en justice le lundi 22 Janvier 2018. L' équipe juridique a réussi adresser une pétition pour une audience.

Les leaders séparatistes - Sikiku Ayuk Tabe, Prof. Che Awasum, avocat. Barrister Nalowa Bih, Dr. Fidelis Che, Dr. Nfor Nfor, Dr. Henry Kimeng, Prof. Che Awasum, M. Tassang Wilfred, Dr. Ojong Okonghor, Barrister Shufai Berinyuh, Barrister Eyambe Elias et Dr. Cornelius Kwanga - ont été arrêtés à Nera hôtel par le DSS à Abuja le 5 janvier en tenant une réunion.