Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 02 12Article 432991

General News of Monday, 12 February 2018

Source: Cameroonweb.com

[Confidentiel]: un gendarme tué vaut entre 1 million et 2 million

Les assassinats des éléments du BIR déployés dans la zone anglophone ne seraient pas dû à un combat frontal avec les sécessionnistes. Ils sont juste des proies pour des jeunes au service des sécessionnistes.

La tête des militaires sont mis à prix. Un gendarme tué avec ou sans arme, serait le sale boulot demandé aux jeunes avec à l'appui une forte récompense.

D'après des informations parvenues à la rédaction, 15 assaillants seraient en pleine préparation pour attaquer Ekok. Ils sont à la traque des gendarmes. Ils ont été arrêtés par des éléments du BIR.

Ils ont été demandés aux présumés assassins de tuer des gendarmes, de les filmer et envoyer les vidéos comme preuve du "sale boulot".

En récompense, ils ont droit pour l'assassinat d'un policier à 1 million, un gendarme sans arme à 1,5 million et un gendarme avec arme 2 millions.

Ce qui explique l'acharnement sur les hommes en tenue dans les zones anglophones.

Dans la journée de dimanche, trois gendarmes ont été tués à Kembong, dans la région camerounaise anglophone du Sud-Ouest, où l'armée mène des opérations suite à des informations portant sur des "attaques imminentes" de sécessionnistes.

"Nous avons déjà trois gendarmes tués à Kembong. Il y a eu quelques attaques parsemées et maîtrisées. Les auteurs des crimes auraient d'ores et déjà été arrêtés", a déclaré à l'AFP le colonel Didier Badjeck, porte-parole de l'armée camerounaise.