Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 02 06Article 432453

General News of Tuesday, 6 February 2018

Source: cameroonweb.com

Ambazonie : les États-Unis apportent leur soutien à Ayuk Tabe [Communiqué]

Le gouvernement américain vient de se prononcer officiellement sur l’extradition des sécessionnistes de l’Ambazonie à Yaoundé. Dans un communiqué publié hier lundi, le porte-parole de l’administration Trump a convié les autorités camerounaises au respect des droits élémentaires des 47 sécessionnistes actuellement détenus à Yaoundé.

«?Nous nous attendons à ce que le gouvernement du Cameroun accorde à ces personnes, accusées d’être en lien avec les violences dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les droits et protections inscrits dans la Constitution camerounaise conformément aux obligations et engagements internationaux signés par le Cameroun?», indique le communiqué.

Le gouvernement américain a, par ailleurs, condamné l’extradition des sécessionnistes qui auraient été ramenés de force au Cameroun après avoir émis une demande d’asile auprès du gouvernement nigérian.

«?Nous exhortons les Gouvernements camerounais et nigérian à se conformer à leurs obligations en vertu du droit international de s’abstenir de renvoyer de force les demandeurs d’asile dans leur pays d’origine?», précise à cet effet le communiqué.

En janvier dernier, le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) avait demandé au gouvernement nigérian de ne pas extrader les sécessionnistes vers le Cameroun.

«?Nous craignons qu’ils ne soient torturés et qu’ils n’aient un procès équitable?», avait indiqué l’organisation onusienne.

Une demande qui n’a pas empêché les autorités nigérianes de remettre, le 26 janvier dernier, les 47 sécessionnistes — dont le président autoproclamé de l’Ambazonie Sisiku Ayuk Tabe — entre les mains des autorités camerounaises. Depuis, les attaques n’ont pas cessé de se multiplier dans les régions anglophones.