Vous-êtes ici: AccueilInfosRéligion2018 01 30Article 431896

Réligion of Tuesday, 30 January 2018

Source: cameroonweb.com/worldwatchmonitor.org

Des églises incendiées dans la région de lm’Extrême-Nord


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les habitants du village de Roum, dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, se sont réveillés avec deux églises et de nombreuses maisons brûlées dans la nuit du 15 janvier.

L'incendie a été revendiqué par les militants de Boko Haram, qui ont pris d'assaut le village tard dans la nuit. Quatre personnes ont été tuées.

Selon le HCR, l'insurrection de Boko Haram a provoqué la fuite de plus de 170 000 personnes dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun. Outre l'église de l'Union des églises évangéliques (UEEC) et une église catholique, le feu a également détruit 93 huttes, 20 entrepôts de nourriture et 11 motos, a rapporté un journal local.

Dans la même nuit, un centre de santé appartenant à l'UEEC, non loin de Roum, aurait été attaqué.

Plus tôt ce mois-ci, des militants de Boko Haram basés au Nigeria ont attaqué d'autres villes de la même région, telles que Mozogo et Moskota.

Les parties de la région de l'Extrême-Nord qui partagent une frontière avec le Nigeria ont été les plus touchées par l'insurrection de Boko Haram. Le département de Mayo-Tsanga, qui comprend Mozogo et Moskota, est l'une des cibles constantes des militants.

En août 2017, six frères et sœurs ont été kidnappés à Moskota lors d'un raid nocturne de Boko Haram, au cours duquel leur père, Adamu Nguda, a été tué et leur mère a été laissée dans un état de choc total. Nguda était un ancien de l'église à Mouldougwa avant que la famille ne soit déplacée à Moskota. Les enfants, âgés de trois à quinze ans, ont pu échapper à la captivité et ont ensuite été retrouvés près de la frontière avec le Nigeria par un groupe de vigiles.

Boko Haram a commencé à mener des attaques à la frontière dans le Grand Nord camerounais en 2013.

La violence s'est aggravée après que le président Paul Biya a juré en mai 2014 de «déclarer la guerre» au groupe. En réponse, les djihadistes ont lancé une offensive contre les positions de l'armée et plusieurs autres endroits, causant de grands dommages aux populations locales, en particulier les églises.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter