Vous-êtes ici: AccueilInfosSanté2015 07 16Article 328126

Health News of Thursday, 16 July 2015

Source: Cameroon Tribune

Place au vaccin injectable dans la Lutte contre la poliomyélite

Le ministre de la Santé publique a présenté cette nouvelle formule au cours d’un point de presse mercredi dernier à Yaoundé.

C’est pour ne pas surprendre les parents et leurs enfants dans l’administration du Vaccin polio injectable (VPI), dans le calendrier vaccinal de routine le 15 juillet prochain, que le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, a tenu un point de presse sur l’introduction de cette formule mercredi dernier à Yaoundé.

Ce vaccin concerne les enfants de 0 à 11 mois, cible principale du Programme élargi de vaccination (PEV). C’était en présence du ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, de la représentante de l’Unicef, Félicité Tchibindat et du représentant de l’OMS, Dr Jean Baptiste Roungou.

Au cours de cette journée d’information aux médias, le Minsanté a rappelé que «suite à nos engagements, dès ce mois de juillet, une dose de VPI sera administrée aux enfants âgés de trois mois et demi en même temps qu’ils vont recevoir la troisième dose du vaccin polio oral (VPO).

Administrés ensemble, ces deux vaccins vont nous permettre d’assurer une meilleure protection de nos enfants. Le VPI qui confère une immunité assurée par voie sanguine ne remplace aucune des doses du VPO », a-t-il assuré.

Ainsi, les enfants vont continuer à recevoir le VPO qui confère une immunité muccosale et intestinale comme prescrit dans le calendrier vaccinal. Jusqu’à ce jour, le vaccin oral était la principale mesure de prévention de la polio. Celui-ci était administré en quatre doses dans la vaccination de routine. Son objectif, protéger les enfants contre les différents types de poliovirus.

La forme injectable sera administrée à la cuisse gauche de l’enfant et par un agent de santé dans une formation sanitaire ou pendant les séances de vaccination dans la communauté.

L’introduction d’au moins une dose de VPI procure entre autres avantages : la réduction du risque de résurgence du poliovirus sauvage de type 2. Et aussi la stimulation de l’immunité contre les poliovirus de types 1 et 3, après le retrait de la composante du VPO.

Ce qui permettra de réduire la vulnérabilité mondiale aux poliovirus sauvages encore existants et d’accélérer l’éradication dans les zones infectées. La facilitation de l’interruption de toute flambée épidémique de type 2 en garantissant une réponse immunitaire plus rapide et plus efficace au VPO de type 2, en ce moment précis. L’objectif à terme est de retirer progressivement le vaccin oral en 2019.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter