Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 18Article 623806

Opinions of Monday, 18 October 2021

Auteur: www.camerounweb.com

Drame de Buea : Wilfried Ekanga détruit ceux qui tentent de faire porter le chapeau à la mère de l'enfant

Wilfried Ekanga sur le drame de Buea Wilfried Ekanga sur le drame de Buea

La mort atroce de la fillette Cara Louise Ndialle survenue le 14 octobre dernier, au lieu-dit Bokova, à quelques encablures du Marché Central de Buea, dans le département du Fako, dans la région du Sud-Ouest continue de susciter d'innombrables réactions. Quelques instants après ce drame regrettable, certains ont tenté, de faire porter le chapeau à la maman de la môme qui a quitté le monde des vivants assez prématurément. Qu’ils sont nombreux les défenseurs de cette théorie. Ce qui n’est pas du goût de Wilfried Ekanga, qui détruit dans un pamphlet ces théoriciens.


« Si la mère n’avait pas désobéi, le gendarme n’aurait pas tiré. »
Oui oui. « Si cette fille n’avait pas mis de jupe courte sur ses jolies formes, je ne l’aurais pas violée. »Ou bien ?
Vous comprenez pourquoi les violeurs sont protégés au Cameroun ; surtout quand ils sont du peuple élu, ou qu’ils connaissent quelqu’un derrière quelqu’un.
Ce sont les symptômes d’un pays malade gouverné par des vampires en cravate. Un GANG DE MALFRATS.
Et comme dans tout pays barbare, la victime est toujours coupable.
Et tous ceux qui s’agitent dans les réseaux sociaux en ce sens ne sont que des violeurs en puissance. Ne vous retrouvez jamais devant eux en jupe courte.
Car les temps comme les œufs sont durs.
Et la bêtise n’a plus de limites.
EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED
( Et si Biya n’avait pas tabassé des enseignants pacifiques, la guerre du NOSO aurait-elle eu lieu ? Ou bien l’analyse n’est valable que pour les viols et les meurtres tribaux )