Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 12 30Article 634501

Culture of Thursday, 30 December 2021

Source: www.camerounweb.com

CAN 2021 : Nathalie Koah et Coco Emilia ‘massacrées’ en mondovision

Nathalie Koah et Coco Emilia ‘massacrées’ en mondovision Nathalie Koah et Coco Emilia ‘massacrées’ en mondovision

• Patience Emvoutou tire sur les influenceurs web de la CAN 2021

Nathalie Koah et Coco Emilia sont dans le viseur d’Emvoutou

• Elle malmène également les autorités politiques camerounaises

Si l’idée s’attacher les services des web influenceurs pour vanter l’image du Cameroun pendant la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations, fait l’unanimité, tel n’est pas le cas des influenceurs retenus. Marlène Emvoutou déplore le choix effectué par les autorités camerounaises. Elle reproche entre autres aux web influenceurs, leur manque d’expérience dans l’exécution d’une campagne de communication institutionnelle. Emvoutou rend cependant hommage à la journaliste Laura Dave, qui de ne devrait pas selon elle se retrouver à côté des non-initiés.

« Par ailleurs, je pense que le fait d'associer la journaliste Laura Dave qui a une maison de production d'émissions sur le football, à une horde de snapchater et vidéo man est une insulte pour son travail dont la notoriété dans le domaine est établie.

Je suis convaincue que nous devons faire preuve d'indulgence vis à vis de nos célébrités des réseaux sociaux qui ont été choisies pour influencer les opinions pendant la Can 2021. Elles n'y sont pour rien », déplore-t-elle. Selon le média en ligne La Griote, la sortie d’Emvoutou vise Natahlie Koah et Coco Emilia.

L’ancienne candidate malheureuse à la présidence de la Fecafoot est sans pitié avec les autorités politiques du Cameroun qui selon lui n’ont pas fait le bon choix. « Ce sont les intellectuels qui deviennent un problème pour ce pays. Trop de choses bizarres sortent de leurs esprits”, écrit-elle.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la sortie de Patience Emvoutou



« Je suis de celles qui pensent qu'il faut de tout pour faire un monde.
Je suis convaincue que la vie est belle, de ce mélange de riches et de pauvres, d'illettrés et d'intellectuels, d'homosexuels, de bisexuels et d’hétérosexuels.
Cependant, certains domaines sont dits réservés, dans lesquels on devrait absolument éviter les amalgames et les mélanges de genre.
La communication institutionnelle est une affaire sérieuse, surtout lorsqu'il s'agit de promouvoir des valeurs autour d'un événement mondial comme la coupe d'Afrique des nations.

A cet effet, l'actualité de nos Web influenceuses depuis leur désignation, nous démontre à suffisance qu'il n'y a aucune plus-value que notre pays engrange en associant leur image, à cet événement qui a coûté des milliards aux contribuables camerounais.

Les pauvres influenceuses croyaient que c'était une occasion d'avoir des billets gratuits dans les tribunes vip, des badges d'accès à certains lieux réservés pendant la Can et snaper.

Or, il s'agissait en réalité d'une mission de communication institutionnelle, qui nécessite des connaissances et de l’expérience.
Par ailleurs, je pense que le fait d'associer la journaliste Laura Dave qui a une maison de production d'émissions sur le football, à une horde de snapchater et vidéo man est une insulte pour son travail dont la notoriété dans le domaine est établie.

Je suis convaincue que nous devons faire preuve d'indulgence vis à vis de nos célébrités des réseaux sociaux qui ont été choisies pour influencer les opinions pendant la Can 2021. Elles n'y sont pour rien.
Ce sont les intellectuels qui deviennent un problème pour ce pays. Trop de choses bizarres sortent de leurs esprits"