Vous-êtes ici: AccueilSport2016 12 20Article 398348

Boxing News of Tuesday, 20 December 2016

Source: Cameroon Info

Hassan Ndam fait la leçon aux autorités camerounaises

Dans une interview, le nouveau champion du monde WBA des poids moyens revient sur son dernier combat. S’il dit vouloir rencontrer Paul Biya, Hassan Ndam en profite pour tacler au passage les responsables du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun.

Cameroon-Info.Net (CIN): Comment vous sentez-vous quelques jours après avoir conquis la ceinture mondiale WBA des poids moyens ?

Hassan Ndam: Je me sens bien, reposé parce que le combat n’a pas duré pendant longtemps. Je suis également content et fier. Fier du travail qui a été accompli. Je savoure cette victoire pour l’instant avec mon équipe et ma famille.

CIN: Vous avez eu besoin seulement de 21 secondes pour mettre KO le Vénézuélien Alfonso Blanco. Avez-vous imaginé ce scénario avant le combat ?

Hassan Ndam: Je n’avais pas préparé une fin aussi rapide du combat. Mais pour Blanco, j’avais préparé une fin de combat par KO. J’ai de l’expérience, tout autant que lui. Mais moi, j’avais la clé du combat entre les mains. Il a donc fallu d’un seul coup pour mettre fin à ce combat. C’est un message à mes prochains adversaires. Ils doivent savoir que je n’ai pas encore fait ressortir tout ce que j’ai dans le ventre. Je vais continuer de m’entraîner.

CIN: Pourtant vous avez déjà un palmarès assez impressionnant: 35 combats, 32 victoires pour trois défaites…

Hassan Ndam: Vous avez, en boxe, on n’arrête pas d’apprendre. Pour préparer ce combat, je suis parti à Miami (États-Unis, NDLR) et j’ai rencontré mon nouveau staff technique et médical qui est énorme. J’ai beaucoup appris pendant ces deux mois et demi de préparation. Je compte bien y retourner après les fêtes de fin d’année pour me préparer pour les prochaines échéances, parce que ce n’est que le début d’une aventure.

CIN : Les prochaines échéances, c’est quoi pour vous ?

Hassan Ndam: Aujourd’hui, je suis champion du monde régulier. Ma prochaine échéance serait de défendre ce titre et pourquoi par de rencontrer le super champion du monde qui est le Kazakh Gennady Golovkine. Enfin, si possible, unifier ces titres.

CIN: Vous faites de très belle manière votre retour au premier plan après une mauvaise parenthèse aux Jeux olympiques de Rio avec le Cameroun.

Hassan Ndam: Mon titre, c’est pour montrer aux autorités camerounaises que lorsqu’un athlète est bien encadré, il y a forcément des résultats. J’ai très bien été pris en charge pour préparer ce combat. Mieux que la considération qui m’a été réservée pendant les JO. Cela dit, il faut reconnaître que ma forme d’aujourd’hui n’était pas celle des JO, en plus je n’étais pas dans ma catégorie. Par ailleurs, les JO, c’est trois rounds et chez les professionnels on a 12 donc on a le temps de voir les choses venir. Donc il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte.

CIN: Vous voulez dire aux autorités camerounaises qu’elles gagneraient à mieux organiser les choses si elles veulent des résultats ?

assan Ndam: C’est exactement ce que je voulais démontrer. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Deux mois et demi de préparation et 21 secondes sur le ring. Comme pour dire que le suivi a très bien été effectué. C’est juste un exemple à copier pour les autorités camerounaises.

CIN: Peut-on s’attendre à vous voir prochainement au Cameroun ?

Hassan Ndam: Je voudrais venir présenter ma ceinture de champion du monde au Président de la République dans les prochains jours. Ça me ferait vraiment plaisir de partager cela avec le peuple camerounais. Je voudrais aussi dire à tous ceux qui m’ont toujours soutenu au Cameroun que je ne lâcherai rien. Je continuerai de me battre pour la France et le Cameroun, mon pays.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter