Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 19Article 623908

Actualités of Tuesday, 19 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Urgent: la manifestation des femmes à Mankon dispersée à coup de feu (vidéo)

Les femmes en train de fuir Les femmes en train de fuir

• Des femmes ont organisé ce mardi une manifestation à Mankon

• Cette initiative visait à soutenir la mère de la jeune Caroline tuée il y a quelques jours à Buea

• La manifestation vient d'être dispersée


La manifestation des mères à Mankon a été dispersée ce matin par des gendarmes. Dans une vidéo amateur tournée par des passants, l'on peut voir les manifestantes fuir le lui de la manifestation.

L'on peut dans la vidéo que la rédaction de CamerounWeb vous propose, écouter les coups de feux retentir face à des femmes toutes vêtues de noir, manifestant les mains nues.







La petite Caroline a été enterrée la semaine dernières, quelques heures après sa mort. L'un des témoin de la scène qui a conduit à sa mort a témoigné en anonymat qu'il se trouvait dans son taxi lorsqu'il a vu deux gendarmes interpeller la dame sur la route menant au marché central de Buéa. Au lieu de s'arrêter, elle a dépassé les hommes en tenue en leur déclarant qu'elle s'en va déposer les enfants à l'école.

N'ayant pas apprécié la réponse de la dame, ils se sont lancés à sa poursuite en montant dans un taxi. Ils l'ont arrêté près de l'entrée de la cathédrale. D'après le récit du taximan, un gendarme se tient devant et l'autre à l'arrière de la voiture mais du côté chauffeur. Ils l'ont taxé de payer une somme pour avoir refusé de s'arrêter, s'en suit alors une longue discussion avec la dame qui maintient qu'elle ira déposer les enfants à l'école et qu'au retour elle passera. Sans lui donner leur accord, elle démarre la voiture, déclare le conducteur de taxi, qui a voue avoir entendu cette partie dès qu'il les a dépassés…

La suite est connue de tous, le gendarme a tiré sur le véhicule et la petite fille est morte. S'en est suivi la lynchage à mort du gendarme.

Il y a lieu de rappeler que plusieurs autres versions des faits, sont sur les réseaux sociaux.

Rejoignez notre newsletter!