Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 07 11Article 443196

General News of Wednesday, 11 July 2018

Source: cameroon-info.net

TCS: l'ancien percepteur de la commune de Yoko accusé du détournement de 89 millions


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le Tribunal Criminel Spécial (TCS) a ouvert le jugement de Alphonse Oyono, ancien percepteur à la commune de Yoko, dans le département du Mbam et Kim dans la région du Centre. D’après l’hebdomadaire Kalara du lundi 9 juillet 2018, ce fonctionnaire des Finances doit s’expliquer sur un détournement présumé de la somme de 86,9 millions de FCFA, opéré à la perception de Yoko durant la période de 2015 à 2016.

LIRE AUSSI: Exécution extrajudiciare: voici comment la vidéo a été montée [Images]

Pour ce qui est des faits, les ennuis judiciaire d’Alphonse Oyono débutent à la suite de la descente d’une mission de contrôle et de vérification de la Trésorerie Générale de Yaoundé, dépêchée en 2015 au sein de la perception de Yoko. Après analyse des documents comptables, des opérations diverses se rapportant à la période de la gestion de l’accusé vont faire état de plusieurs irrégularités et malversations financières.

Il faut dire que longtemps avant le passage de la mission de contrôle, l’indexé avait déjà été porté disparu depuis plusieurs semaines et avait cessé de faire signe de vie dans ses services. Le sous-préfet avait d’ailleurs dû apposer des scellés dans les bureaux du mis en cause par mesure de sécurité, peut-on lire dans le journal. Pour tenter de justifier son absence, Alphonse Oyono avait envoyé une lettre contenant une photo et un dossier médical le 13 janvier 2016, à Francis Lin Essono, Trésorier Payeur Général, chef hiérarchique de l’accusé. Dans ladite lettre, il confiait qu’il « était malade et qu’il recevait des soins en médecine traditionnelle à Batouri ».

LIRE AUSSI: Kondengui: les prisonniers anglophones tournent dos au gouvernement ambazonien

Le 2 juillet dernier, le TCS a procédé à l’identification de l’accusé et a différé la présentation des charges de l’accusé, qui médite actuellement son sort au sein de la prison centrale de Yaoundé-Kodengui. L’audience, qui est programmée pour le 24 juillet 2018, donne du temps à l’incriminé de se constituer un avocat pour sa défense, surtout qu’il encoure la prison à vie, indique le journal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.