Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 04 08Article 436948

General News of Sunday, 8 April 2018

Source: 237actu.com

Opération Epervier: ceux qui sont en prison sont des voleurs - Issa Tchiroma

« Ceux qui sont en prison sont des voleurs... ceux qui n’y sont pas attendent encore leur tour », cette déclaration est du Ministre de la communication (MINCOM) face à la presse le 23 décembre 2015 à Yaoundé. C’était au lendemain du dernier rapport sur la corruption rendu public par Transparency international, lequel rapport classait alors le Cameroun 40è pays du monde le plus corrompu.

LIRE AUSSI: Opération Epervier: un oncle de Chantal Biya visé par le TCS

Issa Tchiroma Bakary avait rassemblé la presse donc pour discréditer l’Organisation non gouvernemental (Ong) Transparency international qui selon lui n’avait basé son rapport sur aucun critère objectif.

« Le travail de Transparency n’est pas scientifique. Il y a beaucoup de mensonges dans son rapport », arguait-il. Et d’ajouté « de quel officine interne de déstabilisation l’Ong Transparency est le bras séculier ».

LIRE AUSSI: Epervier: voici la liste des personnes interdites de sortie du territoire

Le Ministre avait par ailleurs approuvé la Commission nationale anti-corruption (Conac) qui à l’en croire avait fait un travail scientifique en épinglant une quinzaine de ministères dans son rapport sur la corruption au Cameroun.

« Ce que fait la Conac est scientifique, c’est pourquoi le chef de l’Etat a donné le feu vert. Transparency fait avec ceux qui complotent contre le Cameroun. Toutes institutions de lutte contre la corruption sont au service du chef de l’Etat. Ceux qui sont en prison sont des voleurs ; ceux qui n’y sont pas attendent leur tour », affirmait-t-il, tout en se félicitant au passage de la mise au bagne de tout un gouvernement au motif de détournement de deniers publics.

LIRE AUSSI: Fausse libération d’otage en Ambazonie: Tchiroma s'explique [Audio]

L’Organisation non-gouvernementale (ONG), Transparency International (TI), avait publié le 21 février dernier son rapport sur l’indice de perception de la corruption dans le monde en 2017. Dans ce rapport qui coïncidait avec son 25e anniversaire, Transparency International classait le Cameroun au 153e rang mondial. Avec une note de 25/100, le Cameroun partage cette position avec le Mozambique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter