Vous-êtes ici: AccueilInfos2015 07 23Article 328484

General News of Thursday, 23 July 2015

Source: Cameroon Info

La nouvelle nomination à Elecam ne changera rien - l’opposition camerounaise

La nomination d’Abdoulaye Babale, 73 ans, au poste Directeur général des élections à Election Cameroon (Elecam), en lieu et place de Mohaman Sani Tanimou, n’est pas accueillie avec enthousiasme par la plupart des responsables politiques, issus de l’opposition.

Pour Célestin Djamen, cadre du Social Democratic Front (SDF), principal parti de l’opposition, ce changement à la tête d’un des organes de la structure en charge des élections au Cameroun est « un non évènement », d’autant plus qu’il ne changera rien au problème fondamental des élections au Cameroun.

« Je pense qu’il est important de rappeler que monsieur Babale qui remplace Mohamane Sani Tanimou est co fondateur du RDPC en 1985, il est vice-président du comité d’organisation du congrès extraordinaire du RDPC en 1995, il est ancien membre du comité central du RDPC. Je pense que le fait que le président Biya l’ait nommé aujourd’hui à la place de Sani Tanimou, ne change rien. Evidemment, la question n’est pas de changer les hommes, il est important aujourd’hui de savoir que le président de la République, comme à son habitude fait diversion totale. C’est un non évènement absolu. Le fait qu’on change Pierre pour Jacques ne varie absolument rien sur le problème fondamental. On a envie qu’on clarifie les compétences du président du conseil électoral et du Directeur des élections d’Elections Cameroun. Voila les vraies questions. Parce que si on parle d’alternance au Cameroun, ça passe évidemment par le code électoral et non par des textes qui édifient Elecam. Nous savons parfaitement bien que le fait de changer de chauffeur quand une voiture est en panne ne peut pas résoudre le problème. » A réagi le Conseiller municipal de Douala 1er, sur les antennes de Radio Equinoxe.

Cyrille Sam Mbaka, Vice-président de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC) est presque du même avis, lui qui pense que les vrais problèmes au sujet d’Elecam sont ailleurs. « On a besoin d’un outil plus performant, d’une biométrie vraiment moderne, nous avons besoin de nouveaux textes pour qu’il n’y ait plus de chevauchement, nous avons surtout besoin d’un nouveau code électoral. » A-t-il expliqué. A la différence de Célestin Djamen, plus radical, ce cadre du parti dirigé par Adamou Ndam Njoya pense néanmoins que cette nomination aidera à régler quelques problèmes internes à Elections Cameroon.

« Ce qui est sûr, c’est qu’il y a eu une amélioration parce que le Directeur général des Elections vient du conseil et vous savez que le conseil électoral est constitué de ceux qui ont prêté serment. Vous savez aussi qu’il y a eu un conflit entre les deux organes. A partir du moment où celui qui est nommé aujourd’hui DG vient du conseil, nous pouvons penser que sur le plan interne, les problèmes ne se poseront plus. » A-t-il ajouté.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter