Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 18Article 623818

Actualités of Monday, 18 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Insécurité : les enseignants de l’Université de Bamenda en grève

Les enseignants de l’Université de Bamenda en grève Les enseignants de l’Université de Bamenda en grève

• Les enseignants sont inquiets

• Ils craignent pour leur vie

• La grève va durer 10 jours

Les enseignants de l'université de Bamenda, sous l'égide de la branche SYNES UBA du Syndicat national des enseignants de l'enseignement supérieur, ont entamé une grève de dix jours pour dénoncer l'insécurité à laquelle ils sont confrontés sur la route Bambili-Bambui.

Dans un communiqué daté du 18 octobre et signé par le président de la branche, le professeur Michael Kpughe Lang, ils demandent que des mesures sérieuses soient prises pour assurer leur sécurité, surtout après l'enlèvement de trois collègues le 12 octobre par des hommes armés non identifiés. La manifestation devrait durer dix jours.

Les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont hors de contrôle depuis quelques années. Malgré les messages du gouvernement qui tendent à rassurer l’opinion internationale, la réalité du terrain semble différente. Des militaires sont de plus en plus nombreux à perdre la vie dans des embuscades. 15 militaires du BIR ont péri le 16 septembre 2021 lors d’une violente attaque menée par le groupe armé séparatiste dirigé par le général ambazonien No Pity.
Les populations se retrouvent prisonnières entres les agressions des groupes armés et les bavures des militaires.

« Depuis le début de la crise actuelle, la population civile continue de payer le prix des actions irréfléchies et de la violence choquante des forces de sécurité ou des groupes armés, ce qui a contribué, d’une manière ou d’une autre, à radicaliser certains d’entre eux. Je compatis à la douleur de la famille de la défunte Carolaise et de ceux qui ont perdu leurs proches dans des circonstances similaires. J’exhorte les forces de sécurité à faire preuve de plus de retenue dans la conduite d’opérations de sécurité qui pourraient mettre en danger la vie de civils innocents. Je présente mes condoléances aux familles endeuillées et vous invite tous à prier pour les morts. Continuons à prier pour la justice, la paix et l’harmonie dans notre pays », a déclaré Michael Miabesue Bibi, l’évêque du diocèse de Buea à la suite de l’assassinat le 14 octobre 2021 la petite Caroline par un militaire.

Rejoignez notre newsletter!