Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 29Article 625753

Politique of Friday, 29 October 2021

Source: Le Messager

Fraude - Chantage - Surenchère - Monnayages: Jean Nkuete renonce au tribunal des accusations

il est convaincu que les renouvellements relèvent du passé qu’il faut vite oublier il est convaincu que les renouvellements relèvent du passé qu’il faut vite oublier

Tenu par le temps à cause du rendez-vous des festivités marquant la célébration des 49 années de magistrature suprême du messie du 6 novembre 1982, le Secrétaire général du Comité central du Rdpc renonce au tribunal des accusations de fraude, de chantage, de surenchère, des monnayages; la somme des irrégularités, des manœuvres sordides et dolosives ayant émaillé le processus de renouvellement des bureaux des organes de base.

Conscient que l’embargo et le blackout observés au sujet de la proclamation définitive des résultats consécutifs à la vaste opération du renouvellement des bureaux des organes de base pourrait s’apparenter à un couteau à double tranchant; même que cela peut provoquer un sentiment de lassitude, indifférence, indignation, voire des menaces de boycott, de soulèvements populaires à l’occasion des festivités du 06 novembre prochain, le secrétaire général du Comité central s’est répandu dans un communiqué fleuve et dithyrambique.

Dans son adresse, le secrétaire général du comité central, président de la commission centrale de supervision des opérations de renouvellement des bureaux des organes de bases du Rdpc et de ses organisations spécialisées explique comment la commission centrale de supervision des opérations de renouvellement des Bureaux des organes de base du Rdpc et de ses organisations spécialisées, réunie au siège du parti, le 27 octobre 2021, a fait le point sur le déroulement du processus électoral à l’intérieur et à l’extérieur du pays. « La commission s’est félicitée du formidable engouement populaire suscité par les opérations, de leur bon déroulement général à l’intérieur et à l’étranger », peut-on lire.

Un communiqué très politique, s’il en faut. Jean Nkuete est dans un exercice complexe d’équilibrisme langagier pas tout à fait évident. D’entrée de jeu, le Sg du comité central marche sur les œufs frais; il ne veut pas alimenter les dissensions nées des renouvellements qui pourraient déteindre sur le 06 novembre 2021. Ceux qui espéraient que le parti-Etat allait prendre ses responsabilités; oser dénoncer fermement ceux qui ont troublé l’ordre public, détruit les biens de l’État, assiégé, investi les routes par des barricades sont entrain de déchanter.

On se serait attendu que Jean Nkuete, condamne fermement ses camarades qui ont cassé, brûlé, sorti les machettes, les gourdins, des armes à feu et mis la République en péril grave. De curieux observateurs s’attendaient à voir le Sg demander aux services judiciaires de faire leur travail avec sévérité contre les auteurs des différentes forfaitures pour servir d’exemplarité.

Requête de nul effet ?

Que non. Jean Nkuete est apparu laconique, indifférent, baisant et minimisant les faits graves de trouble à l’ordre public. Jean Nkuete minimise l’ampleur des dégâts; à ses yeux ce sont – quelques débordements isolés, mais répréhensibles qui découlent en réalité, de la valeur et de l’importance fondamentale des bureaux des organes de base » souligne-t-il en passant.

La commission centrale de supervision a pris acte des résultats proclames à l’issue des différents scrutins, pour l’élection des différentes bureaux des cellules, des comités de base, des sous-sections et des sections », lance le Sg. Comment comprendre cette approche a proclamer, des résultats sans tenir compte des procès-verbaux de revendications, des doléances? Le communiqué de Jean Nkuete aurait dû dénoncer les agissements de ses camarades.

Plus grave, le Sg ne dit mot sur l’avenir de toutes les requêtes, les complaintes acheminées à la Commission centrale de supervision. Doit-on penser que la teneur des requêtes en question est nulle? On peut admettre que la Commission centrale de Supervision n’est pas le Conseil de discipline. On peut aussi croire que la Circulaire avait prévu des instances d’arbitrage des contentieux; pour autant. « À l’habitude des camerounais, chacun veut que ce soit Paul Biya lui-même qui statue sur son cas. Les élections ont toujours charrié de vagues de contestations, les unes pertinentes, les autres farfelues…. », lance un spécialiste du Rdpc.

La fuite en avant

Les requêtes venant de la base auraient pu être un vrai sujet, qui ne devrait pas être occulté. Ceux qui ont saisi le secrétariat général du comité central du Rdpc en attendaient un examen de chacune des requêtes; assorties des.décisions de rejet ou de validation.

Cet exercice n’a pas été fait, fl est peu probable qu’on le fasse encore ; tous les élus étant déclarés « élus » et invités à mobiliser les troupes pour célébrer ta gloire du messie le 06 novembre prochain. Pourquoi cette commission qui intervient en dernier recours a liquidé le problème en seulement 24 heures sans tenir compte du contradictoire, sans écouter personne de ceux qui se sont plaints?

En lisant dans le communiqué du Sg qui convie tous les chefs des délégations permanentes régionales et départementales du comité central, ainsi que les présidentes et présidents des sections Rdpc à veiller à la sauvegarde de la conformité des bureaux élus, des sous sections, des comités de base et des Cellules, Jean Nkuete préfère s’investir dans son sport favori; celui de transmettre les remerciements du Président National aux membres des différentes Commissions qui ont conduit le processus électoral sur le terrain, ainsi que les vives félicitations aux militantes et militants pour leur sens élevé de responsabilités, tout au long du processus », avoue-t-il. – Le Sg n’a pas totalement tort, un parti n’est pas un Etat. Il est souhaitable de respecter la volonté des militants.

Le Rdpc ne paie pas de salaires aux militants. Leur attachement peut être précaire. Il faut savoir les gérer dans leur diversité et leur disparité, souvent antagonistes. Il est important de maîtriser l’alchimie de conciliation de la chèvre et du choux, en gardant à l’esprit qu’au vote, chaque militant représente une voix », conclut un membre de l’appareil du Rdpc.

Associant ses encouragements à ceux du Président National, le Secrétaire Général du Comité central, a invité les responsables nouvellement élus, en particulier les présidentes et présidents des bureaux de sections Rdpc à se mettre immédiatement au travail dans une démarche de rassemblement, d’unité, de cohésion, afin de dissiper les malentendus survenus pendant les élections.

En dernière analyse, Jean Nkuete est convaincu que les renouvellements relèvent du passé qu’il faut vite oublier. Il invite à reconstruire l’indispensable synergie d’action autour des idéaux du parti, dans la perspective des échéances futures. Pour cela, il faut compter sur le fair-play des candidats n’ayant pas bénéficié des suffrages de leurs camarades. Leur totale et constante appartenance à la famille Rdpc en dépend.

Rejoignez notre newsletter!