Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 05 12Article 439216

General News of Saturday, 12 May 2018

Source: camer.be

Drame: 02 morts dans de sanglants affrontements à GOBO

Un cadavre a été découvert le 1er mai 2018 aux environs de 8h dans le village Nouldeina, canton de Bougoudoum, arrondissement de Gobo, département du Mayo-Danay. Les enfants qui ont fait la découverte macabre alertent aussitôt les populations qui se déportent immédiatement sur le lieu du drame et constatent que le corps inerte de Souina Lhamma porte trois impacts de flèches. Du coup, les populations Moussey soupçonnent les bergers nomades tchadiens qui étaient en transhumance d’avoir tué leur frère.

«Selon les informations qui nous ont été rapportées, le sieur Souina Lhamma retrouvé mort, aurait tenté de voler les boeufs des bergers tchadiens. C’est ainsi que ces derniers ont réagi en le fléchant et il a été atteint mortellement. D’ailleurs, personne de sa famille n’est venu nous rencontrer pour se plaindre de ce qu’on a tué leur frère. Nous continuons les investigations pour les causes réelles de son décès», confie sous cape une source à la brigade de gendarmerie de Gobo. Les populations, elles, n’entendent pas de cette oreille cette version.

LIRE AUSSI: Concours de Police: consultez les résultats de la liste additive

Furieuses, elles se sont mises à pourchasser les bergers. Se sentant menacés, les bergers replient dans leur base en territoire tchadien, au village Nouldeina à environ trois kilomètres. Et se positionnent à bonne distance des agriculteurs qu’ils se mettent à flécher.

Le nommé Mblaklia Ndina, touché par une flèche empoisonnée succombera quelques heures après à ses blessures tandis que cinq personnes dont deux grièvement seront blessés. Il s’agit de Hinlia Fadam et Soua Saklasou. Selon une source sécuritaire sur place à Gobo, le pronostic vital de ces deux blessés graves était entamé. D’où leur évacuation à l’hôpital de Koyon au Tchad.

Aux dernières nouvelles, ils y étaient encore internés. Quant aux trois autres blessés légers, ils ont déjà regagné leurs maisons. Il faut noter que les affrontements entre bergers tchadiens et populations récurrentes dans la région se soldent souvent par des morts d’homme.

LIRE AUSSI: Mutengene: un inspecteur de police faisant du trafic d’armes capturé

Le village Nouldeina, théâtre du drame vit essentiellement de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche. Selon les populations locales, les éleveurs ont pris l'habitude de faire paître les troupeaux en détruisant les champs sur leur passage et en cas de refoulement, ils renversent la situation prétextant qu'ils sont victimes d'agression. Et c’est le début des affrontements.