Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 07 11Article 443155

Politique of Wednesday, 11 July 2018

Source: Le Soir N° 784

Brouille au RDPC: des proches de Biya menacent de basculer dans l’opposition


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Comme en 2013, à la Mairie de Yabassi, un vote sanction des militants du Rdpc de la Commune d’Arrondissement de Nkongsamba 3ème, est en préparation, contre la candidature de S.E Paul Biya à la prochaine élection présidentielle, en guise de protestation contre la réhabilitation forcée de Mme Henriette Essame dans leurs rangs, suivant la décision du Président National du 28 Mai dernier, alors même que les fautes lourdes d’indiscipline, de rébellion et de violation des instructions du parti, qu’elle avait commises n’ont jamais été réparées par celle-ci.

Les faits remontent depuis les élections législatives et municipales du 30 Septembre 2013, où les instructions du Président National du Rdpc recommandaient en interne, pour le compte des Mairies Rdpc, le consensus ou les élections pour la désignation des Maires et de leurs Adjoints, à la veille de la session de plein droit du 16 Octobre 2013, afin d’éviter les grabuges au sein des rangs du Rdpc, en pleine séance plénière.

Conformément à ces hautes directives, une élection en interne a effectivement eu lieu le 15 Octobre 2013 au sein du conseil municipal de Nkongsamba 3ème, à la veille de la session de plein droit, présidée par la doyenne d’âge Mme Feppa Lydie Epse Nana, en présence du chargé de mission du comité central du Rdpc, de l’époque, Georges Manon.

Au terme de cette élection qui opposait la liste de Mme Ebodiam Yvonne Epse Eyidi, à celle de Mme Mboula Elise Henriette Epse Essame; la candidate Ebodiam Yvonne Epse Eyidi a remporté l’élection de Maire titulaire, avec 13 voix contre 12, et ses deux Adjoints ont gagné avec 15 voix contre 10. Un procès-verbal de constatation des résultats a ainsi été dressé et contresigné par tous les 25 Conseillers Municipaux de Nkongsamba 3ème, y compris par Mme Henriette Essame elle-même.

LIRE AUSSI: Sérail: la CIA et sa liste secrète des successeurs de Biya au sein du RDPC

C’est alors nuitamment que, ses basses manœuvres de hold-up, d’indiscipline et de rébellion ont commencés, pour s’accaparer de la mairie de Nkongsamba 3ème. Ce qui lui vaudra par la suite une exclusion définitive du Rdpc, par décision du 11 Septembre 2014, du Président National du Rdpc. On se rappelle encore, comme si c’était hier, des tentatives de médiations infructueuses du mandataire du Comité Central, le Pr Paul Célestin Ndembiyembe, qui a subit toutes les humiliations les plus inimaginables de la part de Mme Henriette Essame.

Depuis lors, Mme Mboula Elise Henriette Epse Essame, puisqu’il s’agit d’elle, a multiplié toutes sortes de stratagèmes occultes, pour réintégrer au forceps le parti des flammes, afin de se maintenir ad vita aeternam à la tête de la Commune de Nkongsamba 3ème. Pour cela, elle s’est attaché la complicité, la protection et les services, à la fois de quelques réseaux mafieux tapis au sein même du comité central du Rdpc et de plusieurs autres personnalités.

On se souvient que le Préfet du Moungo, lors du Conseil Municipal du 08 Décembre 2017, avait voulu contraindre les conseillers municipaux à signer un mémorandum à adresser au Président National du Rdpc, avant le 31 Mars 2018, exigeant la réhabilitation de Mme Essame Henriette, chose pour laquelle le Conseil municipal et l’ensemble des militants du Rdpc de Nkongsamba avaient énergiquement réservés une fin de non-recevoir, jusqu’à nos jours. Alors, comment comprendre aujourd’hui que cette dernière soit aussi simplement réhabilitée par décision N°001/RDPC/PN, du Président National, via le comité central, alors même que la base militante ne l’ai jamais souhaité, et pire encore, que les motifs de son exclusion n’aient jamais été réparés, par quelque manière que ce soit.

Surtout que, pour montrer sa mauvaise foi, dame Essame Henriette n’avait plus jamais participé à aucun des grands rendez-vous politiques du Rdpc, que sont les 24 Mars et les 06 Novembre, ne serait-ce que comme sympathisante, durant toute la période de son exclusion. Comment peut-elle donc prétendre mobiliser les militants aujourd’hui, alors qu’elle n’est même pas Présidente d’une cellule Rdpc ? Et bien pire, elle avait aussi complètement désertée la Mairie de Nkongsamba 3ème, au péril de ses Adjoints, qui en avaient vraiment tout le mal à faire adopter les budgets annuels, les comptes administratifs et de gestions.

LIRE AUSSI: L'armée du Niger est plus puissante que celle du Cameroun [Etude]

Cet état d’injustice extrêmement flagrant et grossier, révolte à suffisance les militants de base des Sections Rdpc, Ofrdpc et Ojrdpc de Nkongsamba 3ème, qui brandissent actuellement la forte menace de rejoindre les rangs de l’opposition montante du Mrc, du Sdf, ou alors du Mdp, dans la région du Moungo, lors de la prochaine élection présidentielle, comme l’avait si bien fait Yabassi en 2013, en basculant dans l’Ufp.

Alors, que les responsables du Comité Central qui ont orchestrés cette tyrannie, les Chefs de délégations permanentes, les chargés de missions et les prochaines équipes communales de campagnes dans le Moungo et dans le Littoral, en tirent urgemment les conséquences qui s’imposent. Autant d’injustices, qui attisent les divisions et les frustrations des militants de base, qui sont fatigués de crier depuis 5ans déjà, à l’illégitimité et à l’impopularité incontestable d’Henriette Essame, à la tête du conseil municipal de Nkongsamba 3ème. Au regard seulement de tous les contentieux administratifs, judiciaires et même politiques, qui continuent à entourer son mandat. Compte tenu du jeu trouble du Comité Central, à travers ses réseaux occultes, qui manœuvrent déjà dans l’ombre, pour imposer de force, celle-là même que la base a rejeté depuis 2013, les militants Rdpc de Nkongsamba 3ème exigent à présent la déchéance de Mme Essame Henriette à la tête de leur Mairie.

A présent qu’elle est redevenue simple membre du Rdpc, qu’elle se conforme donc enfin aux directives du parti, qu’elle a bafoué hier. En attendant la suite réservée à ce dossier, une grave menace de démission en cascade des centaines de militants du Rdpc, au profit de l’opposition à Nkongsamba 3ème, plane encore dans les esprits des uns et des autres, surtout en cette veille de l’élection présidentielle de 2018, où le Président National, S.E Paul Biya, ne doit perdre aucune voix.

C’est à se poser vraiment la question de savoir, pour qui roule finalement dame Henriette Essame, avec la confirmation de plus en plus de cette fameuse théorie du coup d’Etat scientifique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.