Vous-êtes ici: AccueilInfosRégions2017 02 22Article 405282

Actualités Régionales of Wednesday, 22 February 2017

Source: Cameroon Info

Trafic de stupéfiants au Lycée classique de Nanga-Eboko

Ils sont en ce moment auditionnés à la compagnie de gendarmerie de Nanga-Eboko.

En 2015, 26 élèves dont 13 filles et 13 garçons avaient été surpris en plein tournage d'un film pornographique à Bafoussam dans la région de l'Ouest. Ils avaient entre 13 et 20 ans, et leurs classes variaient entre la 4e et la terminale. Cette fois, ils sont 15 élèves des classes de 5e, 4e, 3e et 1ere du lycée classique de Nanga-Eboko dans la région du Centre, à faire l'objet d'une enquête depuis Lundi dernier pour consommation de drogues, de stupéfiants encore appelés tramol selon le proviseur dudit lycée Essam Zobel.

L'affaire a été déclenchée par un couple de parents qui a constaté le changement de comportement de leur enfant. L'interrogeant avec insistance sur la fatigue qui ne la quitte plus depuis un bout et le sommeil de plus en plus intense, l'enfant finit par avouer sous le coup de la pression qu'elle prend la drogue. C'est ainsi que l'enquête a été ouverte au sein de l'établissement scolaire où elle a été conduite par ses parents. Enquête qui a conduit à l'incrimination des 15 élèves en question.

Les présumés délinquants ont été conduits à la compagnie de gendarmerie locale, où les auditions se poursuivent. Certains d'entre eux ont déjà été incarcérés et d'autres sont en garde à vue. Les parents, non loin du poste de gendarmerie, suivent la situation de près. "Nous voulons la réalité" crie l'un d'eux, affirmant à propos d'une des élèves que celle-ci doit prendre la drogue depuis un bon bout car les examens médicaux ont clairement démontré la présence de stupéfiants dans son corps.

Selon certaines sources, c'est une jeune fille née d'une famille nantie qui est à l'origine de la présence de la drogue au sein du campus scolaire. Cependant, elle serait déjà à Yaoundé où elle aurait été inscrite dans un autre établissement scolaire. Comme elle, les autres dealers indexés dans cette affaire ne sont pas des élèves du lycée classique de Nanga-Eboko et restent recherchés par les forces de l'ordre.

Cette affaire remet sur la table la question des moeurs au sein des établissements scolaires, où la montée en puissance de la débauche devient de plus en plus préoccupante.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter