Vous-êtes ici: AccueilInfosRégions2017 03 10Article 408113

Regional News of Friday, 10 March 2017

Source: fr.allafrica.com

L'Ouest judiciaire pleure Me Ngalani


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Greffière au parquet général près la Cour d'Appel de l'Ouest jusqu'au 18 Février 2017, Maître Tiani Marie Claire Epouse Ngalani a été conduite Samedi dernier à sa dernière demeure à Bakou-Bakondji dans le département du Haut-Nkam

La famille judiciaire de la région de l'Ouest est encore frappée. Maître Tiani Marie Claire Epouse Ngalani vient d'être arrachée brusquement à la vie, après plusieurs années des loyaux services rendus au palais de Justice de Bafoussam. Elle a bénéficié le weekend dernier d'un hommage digne de grandeur. Il est environ 10 heures ce Vendredi 03 mars 2017, une matinée ensoleillée en cette période de sécheresse, lorsque les hommes et femmes en toges rouges et noires, prennent en état de siège, la morgue de l'hôpital régional de Bafoussam. Magistrats, Greffiers, Avocats, Huissiers de Justice et Notaires, bref toute la grande famille de la Justice du ressort judiciaire de l'Ouest a répondu présente.

Dans la salle d'attente de la morgue, l'on s'impatiente en chantant des louanges, rendant grâce au créateur à qui revient le dernier mot. Et cela dans une confusion totale, puisque dans la même salle, attendaient plusieurs autres personnes venues pour la même cause. L'émotion est à son comble lorsque la dépouille de Me Tiani Marie Claire par le biais des agents de la morgue est conduite dans la salle d'attente : les pleures !

Après une courte prière, la dépouille sera transportée dans le corbillard réquisitionné à cet effet, direction Palais de justice où attendait une foule immense. L'escale du Palais de Justice sera brève mais très émouvante. A tour de rôle, l'hommage va être rendu à la défunte. Commençant par les responsables de la Cour, notamment, le procureur Général près de la Cour d'Appel de l'Ouest, le premier président près ladite Cour et les autres magistrats en service au palais de justice de Bafoussam dont le procureur de la République près les Tribunaux d'instance, les Présidents des Tribunaux de première et de grande instance. Pendant ce temps, les Greffiers poursuivent les piqués d'honneur autour de la dépouille. C'est après ces moments riches en symbole que la dépouille prendra la direction du domicile familial, accompagnée par les collègues jusqu'au rond point de la communauté urbaine, avant de rebrousser chemin pour mieux se préparer pour la veillée en soirée

Aux premières heures de la matinée du samedi 04 mars 2017, la dépouille prendra la route Bakou-Bakondji, ce petit village situé au tréfonds du département du Haut-Nkam. Quant aux personnels de la justice, le rappel des troupes a eu lieu dès 6 heures et trente minutes devant les services pour un décollage qui va avoir lieu dans les environs de 09 heures. Après 1h30 minutes de voyage passant par Bangou, la forte délégation de la justice débarque à Bakou à bord de deux Bus appartenant à un agence de transport de la place.

C'est aux pas de course que l'on se mette en tenue pour rattraper la cérémonie qui avait déjà commencé. Une messe est dite. Les intervenants dont le représentant du Procureur général près la Cour d'Appel de l'Ouest ont formulés des témoignages très touchants à l'endroit de la défunte, celle-là qui aurait marqué son passage sur terre par des actes de piété. Les piqués d'honneur se poursuivent par les greffiers jusqu'à la mise en terre de maître Tiani. Très touchée par la mobilisation et l'apport subséquent du personnel de la Justice, la famille de la défunte manquera les mots pour traduire sa satisfaction.

Tiani Marie Claire Epouse Ngalani entre en fonction en juridiction en tant que secrétaire dactylographe et achève en tant que Greffier Adjoint au parquet général. Elle était jusqu'à sa mort chef de bureau des affaires non répressives et en transit au parquet général près la Cour d'Appel de l'Ouest à Bafoussam. Elle décède subitement le 18 Février 2017 à l'hôpital régional de Bafoussam, fauchée par un vilain malaise.

Décidément, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) semblent devenir au fil des temps un mot de passe au Cameroun. Ils frappent tous les jours. Vivement que les adeptes des pratiques sorcières n'en profitent pour atteindre leurs objectifs au nom de l'AVC. Ça en est trop de toutes les façons

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter