Vous-êtes ici: AccueilInfosPolitique2018 04 21Article 437923

Politique of Saturday, 21 April 2018

Source: camer

Présidentielle 2018: Paul Biya incertain?

Fidèle à ses habitudes, à sensiblement cinq mois, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), n'a pas dévoilé le nom de son candidat à la présidentielle, en principe, d’octobre prochain. Sans fermement savoir s’il sera candidat ou non à sa propre succession, des camarades du président sortant, disent de fait, Paul Biya candidat à sa propre succession. Du coup, l'on constate une forte mobilisation des militants et responsables du RDPC pour sa réélection. Ceci à travers de multiples appels à sa candidature, sans aucune prudence et sans entrevoir la moindre mauvaise surprise.

LIRE AUSSI: Coup d'Etat: Laurent Esso le nouveau 'président' du Cameroun

Lors de la célébration du 33e anniversaire du RDPC, l'on a vu des hommes et femmes du parti du flambeau ardent, à travers le triangle national, appeler la candidature de Paul Biya à la prochaine élection présidentielle. Répondant à une question d'un journaliste français, à l'occasion de la visite de François Hollande, alors président de la République française, au Cameroun en 2015, le chef de l’État avait laissé planer le suspense quant à son avenir politique.

LIRE AUSSI: [Retro]: Chantal Biya est une lesbienne - Dr Kengne Fotsing [Yaoundé I]

Toutefois, Paul Biya avait laissé entendre que «ne dure pas au pouvoir qui veut mais qui peut». Précisant par la suite que «l'élection présidentielle, si certaine, est encore lointaine, et le moment venu, je vous dirais si je suis candidat ou non». Une déclaration qui avait suscité de basses manœuvres de déstabilisation de son régime. En face cependant, des partis politiques d'opposition tiennent l’un après l’autre leur congrès ou convention, à l'effet d'investir leurs candidats au scrutin présidentiel de 2018.

LIRE AUSSI: Elections 2018: les Nations Unies envoient des émissaires à Yaoundé

C’est ainsi qu’après Akere Muna avec le mouvement «Now», Joshua Osih du Social Democratic Front (Sdf) et Maurice Kamto, le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), ont officiellement été désignés par leurs formations politiques respectives, comme plénipotentiaires. Le dernier en date, Maurice Kamto, ancien ministre délégué auprès du ministre de la Justice, universitaire de renom et avocat, parle de la reconstruction du Cameroun. Ce qui ne fait frémir le RDPC où le débat autour de l’organisation du congrès a discrètement cours.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter