Vous-êtes ici: AccueilInfosPolitique2018 05 24Article 439865

Politique of Thursday, 24 May 2018

Source: cameroon-info.net

Les anglophones ne veulent plus la sécession- Maurice Kamto


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun était l’invité du journal Afrique de la télévision internationale TV5Monde le 23 Mai 2018.

Maurice Kamto poursuit son tour des médias installés à Paris. Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) et candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle dans son pays était l’invité du journal Afrique de la télévision internationale francophone TV5Monde le 23 Mai 2018.

Interrogé sur la crise anglophone, le professeur Kamto a accusé le gouvernement qu’il a présenté comme « autiste et sourd ». Selon lui, le régime de Yaoundé a la solution au problème. Il déclare que son parti a proposé « toutes les solutions possibles ».

Lorsque l’on lui demande si la crise anglophone marque la fin de l’unité du Cameroun, l’éminent juriste a cette réponse : « je ne pense pas qu’une nation puisse voir son unité brisée par des soubresauts. La vie d’une nation n’est pas un long fleuve tranquille ».

LIRE AUSSI:Il n’y aura pas d’élection en zones anglophones- ELECAM

Il promet s’il est élu, de prendra en charge la reconstruction des villages rasés, des domiciles détruits et accompagner les populations par un soutien adéquat afin qu’elles reprennent des activités et une vie normales. Sur la question des représentants des séparatistes à un éventuel dialogue, Maurice Kamto répond qu’il ne faut pas réduire la partie anglophone aux séparatistes.

Il s’appuie sur les impressions recueillies lors de récents séjours dans la région du Sud-Ouest pour l’affirmer. « Croyez-moi la grande majorité de la zone anglophone est modérée et n’est pas favorable à la sécession. Ce qu’elle veut c’est davantage d’autonomie pour s’occuper de ses propres affaires, que cette autonomie ait pour appellation formelle régionalisme ou fédéralisme c’est une question qui en ce qui nous concerne, sera débattue dans le cadre du débat inclusif que nous entendons organiser », répond-t-il.

Maurice Kamto prévoit un transfert du maximum de compétences dans les régions. Il voudrait qu’un statut spécial soit accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest de façon à prendre en compte leurs spécificités historiques.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter