Vous-êtes ici: AccueilInfosPolitique2017 10 06Article 422711

Politique of Friday, 6 October 2017

Source: camer.be

Le gouvernement Yang III a deux ans: que retenir?


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Depuis le 02 octobre 2017, le second pont sur le Wouri est ouvert à la circulation. Même si cette ouverture n’est que provisoire, en attendant l’ouverture officielle fin octobre, la propagande officielle célèbre d’ores et déjà cette « grande réalisation du chef de l’Etat ». Mais, l’aboutissement de ce projet apparaît comme une éclaircie au milieu d’un bilan plutôt sombre de l’équipe Yang III, rendue publique le 02 octobre 2015.

Depuis cette date, l’équipe encore en poste semble plus s’être illustrée par sa capacité à essayer d’éteindre les foyers de tensions qui naissent sans cesse dans les différents compartiments de la société. Entre crises sociales, crispations politiques et morosité économique, la troisième version de l’équipe dirigée par Philemon Yang – en poste depuis juin 2009 – peine à donner un nouveau souffle au Cameroun.

L’exécution du plan d’urgence pour l’accélération de la croissance économique piétine. Il en est de même du plan spécial jeunes. Les problèmes d’emploi, d’accès à l’eau potable et à l’électricité se posent toujours avec acuité. En dehors du second pont sur le Wouri, les autres projets dits structurants avancent à pas de tortue. Faute essentiellement de prévision et de planification gouvernementales, le Cameroun est à nouveau sous ajustement structurel et donc, sous le diktat du Fonds monétaire international (Fmi).

Sur le plan politique, la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a remis au goût du jour l’attentisme et une certaine arrogance d’un gouvernement peu apte à anticiper. Les bons points à attribuer au gouvernement Yang III tiennent à sa gestion de la guerre contre Boko Haram et de la crise des réfugiés qui lui vaut les félicitations des Nations unies. On notera également que la coordination gouvernementale a connu moins de couacs et une relative absence de bravades envers le chef du gouvernement.

L’organisation sans casse en 2016 de la Coupe d’Afrique des nations féminine est également à saluer. Il reste cependant à situer la responsabilité du chef de l’Etat et du secrétariat général de la présidence de la République, premier pôle de coordination de l’action gouvernementale, dans le quasi-échec de l’équipe Yang III.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter