Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 04 22Article 438019

Opinions of Sunday, 22 April 2018

Journaliste: Ossoubita Assoutol

Voici pourquoi Maurice Kamto est le candidat des Bamiléké

Chaque communauté est riche ou pauvre de ses tribalistes. Personne ne peut venir à bout de ce fléau, autrement nous pourrions déjà rêver d’un monde sans adultère. On prêche la fidélité dans toutes les chapelles religieuses, tous les jours, mais l’infidélité résiste et à même tendance à prospérer avec le temps.

Cela n’empêche pas toutefois de bonnes âmes, sincères, de continuer à prêcher avec force les bienfaits de la fidélité. Exactement comme ceux qui arborent fièrement ici et là, ces derniers jours sur les réseaux sociaux, le manteau de « progressiste » ou de «moderniste » pour essayer de rassembler autour d’un Cameroun sans tribalisme !

Je leur dis : le tribalisme est là, bien là. Il est comme l’adultère. Et parce qu’il ne menace pas notre existence, il ne nous conduira pas à la guerre ; les camerounais aiment trop la belle vie pour s’entretuer au nom de la tribu. En février 2008, quand le régime de Paul Biya vacillait sous la colère des émeutiers, quel Beti est sorti dans les rues le défendre avec une machette ? Aucun! C’est son armée qui a fait le job.

LIRE AUSSI:Cabral Libii m’a manqué de respect- Maurice Kamto

Nous avons affaire à un tribalisme politique, le Cameroun n’en a pas l’apanage. C’est un tribalisme politique doux comparé à celui du Kenya ou sous d’autres cieux. Le tribalisme politique dérange qui ? Est-ce illégal de voter son frère ? Est-ce moralement dérangeant de voter son frère ou sa sœur ? Est-ce un crime de se méfier de l’arrivée au pouvoir d’un Bamileke ? Un électeur a le droit de se poser des questions légitimes et d’agir dans l’urne en fonction de ses intérêts. Trêve d’hypocrisie donc à ceux qui agitent le chiffon rouge du «modernisme», du « dépassement de la tribu » comme certificat du bon intellectuel.

Cela s’appelle de l’esbroufe ! Vous pouvez toujours courir, mais vous n’intimiderez personne. Vous n’avez qu’une voix et encore si vous êtes détenteur d’une carte électorale ! Vous n’êtes l’aiguilleur de conscience de personne. Vos notions sur la compétence ne peuvent tromper que des naïfs. Votez selon vos critères mais laissez-moi choisir le dirigeant en qui j’ai confiance, qu’il soit le vôtre ou pas !

Diriger un pays, c’est autre chose qu’une carte de visite bien remplie, un programme rédigé par les meilleurs intellectuels ! Lula, ouvrier, a bien dirigé le Brésil.

Les argumentaires sur le «Programme » des candidats montrent qu’il y a beaucoup de naïfs parmi nos intellectuels. Depuis quand un « Programme » a déjà fait gagner un candidat dans nos pays ? Comme Dans la plupart de nos démocraties, C’est le mélange du cocktail du désir d’alternance, des intérêts de la tribu et de la quantité de la monnaie en circulation qui fait une élection. Et en dernier lieu, la confiance.

Or il se trouve pour ma part que je n’ai aucune confiance en Maurice Kamto.
Je ne voterai pas Kamto parce que le MRC est un parti tribaliste au sens large. C’est le parti des Bamileke et je ne suis pas de là-bas. Est-ce que le MRC peut investir un non Bamileke à la présidentielle et que celui-ci obtienne comme aujourd’hui autant de force mobilisatrice dans la communauté Bamileke ? Non !

LIRE AUSSI:Faux-diplôme: les révélations de Mathias Owona sur Moussa Njoya

Les Bamileke ont trouvé dans le MRC l’outil politique indispensable pour conquérir le pouvoir démocratiquement et le gérer ensuite selon leur intérêt, dans un esprit de vengeance que je décèle déjà sur les réseaux sociaux. Il est donc normal que, comme moi, sous diverses prétextes intellectuels, certains trouvent dans le repli identitaire le seul moyen pour les empêcher de s’installer à Etoudi.

Le faux certificat de « progressiste » ou de « moderniste », je ne le brandirai pas ! Encore, si le MRC était tribaliste et son leader un homme modéré ! Oui, Maurice Kamto est tribaliste. C’est bien ce brillant intellectuel qui n’a jamais pris ses distances avec Kegne Pokam, ce compatriote qui a dit que le problème du Cameroun se trouvait dans l’empêchement du dynamisme Bamileke.

Qu’ils soient dynamiques dans les secteurs de l’économie, qu’ils soient dynamiques dans les universités ! Mais pour Etoudi, je ne donnerai pas ma voix à Kamto. Tribaliste comme lui, je ne la lui donnerai à aucune condition. Sautez, et calez à... terre.