Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 21Article 629443

Opinions of Sunday, 21 November 2021

Auteur: TAALOYA TAA DJEUGANG

Voici la généalogie des rois Bangang

On compte depuis lors sur le trône de Bangang 19 Monarques On compte depuis lors sur le trône de Bangang 19 Monarques

Depuis la fondation de Nzie par Fouopatouo (Fouopatouo fut le guerrier qui conduisit le peuple Nguiembɔɔn de Touogang à Bafoussam jusqu’à Nzie en brûlant 5 villages -Bafoussam, Baleng, Bafounda, Bamenkombo, Bamendjida- pour enfin se retrouver à Mbimdjeudong -Gouamoyem- d’où il conduisit le peuple à Nzie avant d’aller fonder Batcham.

On compte depuis lors sur le trône de Bangang 19 Monarques qui ont succédé dans l’ordre suivant :
1- Fouo Ngang (le roi élu pour le peuple à Nzie)

2-Fouo Lemouo

3-Fouo Zogning

4-Fouo Tetangou’

5-Fouo Mbou’ pouɔ

6-Fouo Melyontchouo

7-Fouo tsɔ’ɔ tama’

8-Fouo Tagangdiɔ’

9-Fouo Kelemezemda (le roi qui transféra le palais de NZIE à son emplacement actuel, mais il ordonna qu’à sa mort il soit inhumé à Lefome Nzie. C’est le père de Fouo Tatɔ’kba’ (1er chef Balessing). Il connaissait gérer la polygamie d’où le nom ‘’ Kelemezemda ‘’

10-Fouo Yonta

11- Fouo Tsa’asse (le père de Mouotoh Tiwa 1er chef Bamougoug.)

12-Fouo MELI (il mourut sans enfant et céda le trône à son frère Tadounyiempie)

13- Tadounyempie (donna encore le nom Meli à son successeur)

14-Fouo Meli

15- Fouo Tanemo : Roi qui alla porter secours au roi de Temlepong quand les allemands furent arrivés. Là on l’a blessé au talon avec une balle blindée. Une fois de retour dans le royaume Bangang il réunit les Bangang pour parjurer « aucun Bangang ne passera par le blanc pour réussir ». Après sa mort les ״9 ״ et les ״7״ enterrèrent le chien noir pour confirmer ces propos ; ce n’est qu’en 1968 que les prêtres, les pasteurs les ״ 9״ et les ״7״ déterrèrent ces parjures pour ouvrir la voie aux postes d’administration pour les fils Bangang.

16- Fouo Effenzi Pierre. Son père en mourant dira au peuple qu’il a laissé une femme pour les gouverner car il était lent à la colère. Ce Roi qu’on a surnommé Holy Pierre, non seulement parce qu’il a été baptisé sur son lit de mort, mais surtout à cause de son comportement, tant à l’égard des étrangers que de ses sujets, est vraiment le Roi David du Peuple Bangang et on pourrait dire des autres Ngyembɔɔn. Avec un long règne de plus de 70 ans, il a été vraiment le pont entre le peuple Ngyembɔɔn traditionnel et le Nguiembɔɔn moderne d’aujourd’hui. C’est lui le pacificateur des Allemands avec tous les rois de l’actuelle Menoua et les Bamboutos. Bref il faudra un très long temps pour que cet homme soit oublié dans la pensée du peuple Bangang. Lorsqu’il s’endormit le 22 juillet 1957, un de ses fils Momo Jean Norbert monta au trône. Fouo Effenzi Pierre est à l’origine du nom Mbou’ des NDA (Mboudɔɔn) c'est-à-dire l’entrée des NDAA.

17- Fouo Momo Jean Norbert. Son règne qui a duré 18 ans a été une période très difficile non seulement pour les Bangang mais pour les Ngyembɔɔn et pour tout le Cameroun. En effet il prit le pouvoir à la veille des troubles d’indépendance du Cameroun. Il meurt en 1975.

18- Fouo Momo Joseph. 41 ans de Règne.

19- S.M. Momo Keubou Serges depuis le 31 Mars 2016.