Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 09Article 627505

Opinions of Tuesday, 9 November 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Vie de stars: 'voici pourquoi ils filment leurs ébats et envoient à leurs bourreaux'

Gaëlle Enganamouit et Khalifa Gaëlle Enganamouit et Khalifa

De violentes accusations des pratiques homosexuelles pèsent sur le football féminin après les révélations sur l'orientation sexuelle de la joueuse Gaëlle Engananouit. en croire le journaliste indépendant Bertin Metsengue, Gaëlle n'est que la première victime 'sociale' sur une longue liste de plusieurs joueuses livrées à des pratiques sexuelles contrenatures. Mais pourquoi se filmer et à qui elles envoient les contenus? Les éléments de réponse dans sa tribune ci-dessous.


Cameroun/football féminin : Mœurs, sauvons nos filles !
Des vidéos compromettantes de plusieurs lionnes Indomptables circulent dans les réseaux sociaux. Au départ on a cru à un acharnement contre Gaëlle Engananouit mais Engananouit est la première sur une longue liste de plusieurs joueuses livrées à des pratiques sexuelles contrenatures. Cette situation viole l'opinion camerounaise et banalise le sexe mais surtout fait la promotion des actes contrenatures condamnés par la loi et qui heurtent nos traditions. Qu'est ce qui peut justifier cela ?
Les vidéos compromettantes de plusieurs Lionnes Indomptables circulent dans les réseaux sociaux.

Celles -ci mettent en scène ces icônes du football féminin dans des parties de partouzes et autres . Cela n'étonne pas vraiment l'opinion parce qu'une bonne partie soupçonnait ces joueuses au vu de leur caractère émasculé pour beaucoup mais ne pouvaient se prononcer sans preuve. La sortie de ces vidéos compromettantes apporte donc une confirmation des doutes ou des soupçons de que plusieurs observateurs avaient.

Au-delà de ces aspects purement simplistes. Il reste et demeure une question qui taraude l'esprit de l'opinion: Pourquoi se filmer ? Cette pratique douteuse et dégradante de la personne humaine ne doit surtout pas être banalisée. Ces vidéos sont récoltées pour servir de garanties aux bourreaux de ces filles . Bourreaux à qui ces filles peuvent devoir leur place au sein de l'équipe Nationale, leur célébrité ou leur prestigieux titre. Un peu comme pour dire " nul n'entre ici s'il n'est géomètre " . On pourrait dire nul n'entre chez les Lionnes sans vidéo compromettante et dégradante de soi. Et plus on en apporte plus ont est poussée vers le haut . N ' y a qu'à constater que parfois certaindes sont propulsées au détriment d'autres . visiblement les plus célébrées et les plus titrées seraient celles qui auraientcertainement payé le prix fort . En clair certaines sont devenues des instruments que leurs bourreaux utilisent pour de lugubres pratiques sataniques. Il faut immédiatement mettre un terme à ces pratiques dégradantes auxquelles ces filles sont soumises contre leur volonté mais par désir de célébrité.

La justice camerounaise au secours
Le procureur de la République et les officiers de police judiciaire doivent s'autosaisir pour faire toute la lumière sur cette pratique qui gangrène notre football féminin en particulier et notre jeunesse en général. Car plusieurs secteurs sont touchés. La musique , il y a quelques temps , c'est une très belle voix de la musique camerounaise qui payait les frais de ce phénomène nocif . Charlotte Dipanda en a été victime. On peut en citer plusieurs cas qui sont devenus légion. On ne saurait donc rester les bras croisés en voyant la société camerounaise foncer tout droit dans la dépravation et dans le vice . Homme de loi , enquêteur et parlementaire faites quelque chose , sauvez notre société.