Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 02 28Article 434162

Opinions of Wednesday, 28 February 2018

Journaliste: Jean-Marie Vianny Nde Ngoh

Vers la chosification des enseignants Camerounais


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Tabasser, arrêter et enfermer celui qui enseigne et éduque ton enfant, c'est pour qu'il lui dispense quel genre de savoir ensuite, c'est envoyer quel message à la jeunesse ?

Tabasser et piétiner un retraité, un aîné qui réclame ses droits, c'est pour transmettre quel type de message à la nation ?

Tabasser un avocat qui se rend auprès de son client détenu dans un poste de gendarmerie, c'est pour dire quoi au peuple ?

Faire tout ceci en toute impunité, que dis-je avec les encouragements de la haute hiérarchie, c'est tout simplement un message de mépris total à l'endroit du peuple, c'est de la provocation pure et dure.

Cela s'est fait hier en zone anglophone et le résultat est là aujourd'hui : tueries barbares, enlèvements d'autorités, maisons incendiées, villages rasés, des dizaines de milliers de réfugiés, économie paralysée...etc.

Aujourd'hui, c'est Yaoundé qui passe à son tour devant le coiffeur. Près de 400 ENSEIGNANTS tabassés, piétinés, arrêtés et conduits vers des destinations inconnues par les Forces de Sécurité... c'est une réalité d'une brutalité inimaginable.

Si certains d'entre eux meurent victimes d'arrêt cardiaque, de suffocation, d'hémorragie ou autres sévisses corporels suite aux violences subies, qui saura la vérité ? Qui dira la vérité aux pays et aux familles ? TCHIROMA ?

Voilà ça qui se dessine déjà en zone francophone, car tous les jours, des mots d'ordre de grève sont lancés et torpillés !!!!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter