Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 26Article 630214

Opinions of Friday, 26 November 2021

Auteur: Paul Éric Nsangou

Université de Yaoundé 1 : voici ce qui fait courir Aurélien Sosso

voici ce qui fait courir Aurélien Sosso voici ce qui fait courir Aurélien Sosso

Paul Éric Nsangou, dans une tribune révèle les sources des tensions en cours à l’Universités de Yaoundé 1. L’analyste accuse le recteur Aurélien Sosso de gestion catastrophique. Ces multiples décisions viseraient simplement à cacher ses déboires selon Paul Éric Nsangou.

Gouvernance financière catastrophique à l'Université de Yaoundé 1 ou les vraies raisons de la résiliation du contrat de travail de M. Enyegue Benoît.

Alors que la communauté universitaire de Yaoundé 1 et l’opinion publique nationale et internationale n’ont pas encore fini de digérer la scène inhabituelle et lyrique à l’allure d’un film d’action issue de l’interdiction d’accès au Campus de certains responsables de l’Université de Yaoundé 1 le lundi 22 novembre 2021, le Chef d’orchestre de ce spectacle, le Recteur Aurélien Sosso vient encore de faire diversion.

Il vient de signer en date du 24 novembre 2021, une décision illégale, qui résilie le contrat de travail qui lie Monsieur Enyegue Benoît et l'Université de Yaoundé I qui, il faut le dire, avait pourtant pris fin depuis 2017, selon certains responsables de la division financière l’université de Yaoundé 1.

Il faut savoir que Monsieur Enyegue Benoît ne recevait plus un salaire de l'Université de Yaoundé I, mais travaillait pour le rayonnement du Recteur Sosso en garantissant la paix sociale au sein du Campus, puisque la restauration des étudiants est un secteur très délicat et névralgique de la gestion d'une université.

Pourquoi le Recteur Sosso s'est-il précipité à résilier le Contrat de travail de Monsieur Enyegue Benoît ? Quelle sont les vraies raisons d’un tel acharnement sur celui, qui se présentait comme l’ami intime du Recteur Sosso ?

La réalité des faits remonte au lundi 22 novembre 2021, jour de l'incident survenu à l'entrée principale de l'Université de Yaoundé 1 où, l'agent de Police Campus transmettait à Monsieur Enyegue et Mme le Professeur Mandob Damaris épouse Enyegue, l'instruction du Recteur Sosso Maurice Aurélien de ne pas les laisser entrer dans le Campus de l'Université de Yaoundé 1.

Monsieur Enyegue Benoît, une fois rendu à son bureau, contre la volonté du Recteur, a découvert lors du traitement de certains dossiers de paiement des factures présentés par les Services Traiteurs des Restaurants universitaires, que certaines factures liées à la restauration des étudiants n'ont pas été validées par Madame le Contrôleur Financier auprès de l'Université de Yaoundé 1 au motif que la ligne budgétaire était épuisée.

Surpris par ce rejet, Monsieur Enyegue Benoît qui suit minutieusement la consommation des lignes de crédits destinés à la prise en charge des factures de la Restauration à l'Université de Yaoundé 1, décide de faire le point des engagements de toutes les factures depuis l'ouverture des Restaurants au titre de l'année académique 2020-2021 et, découvre que la consommation des lignes est de loin inférieure au total des crédits alloués à cette activité dans le budget de l'Université de Yaoundé 1, Exercice 2020-2021.

Où est donc passé le reliquat des crédits destinés au fonctionnement des Restaurants au point de constater que certaines factures des Restaurants ne peuvent être payées au cours de cet exercice pour épuisement de crédits ?

Vérifications faites, Monsieur Enyegue Benoît découvre que ces lignes ont servi au paiement de plusieurs factures des activités au niveau central qui n'ont aucun lien avec la restauration des étudiants, notamment des réceptions fictives offertes par le Recteur Sosso, avec des montants avoisinant généralement les 4.9 chacune.

Cette situation qui est en contradiction avec la gestion déléguée du budget, coïncide avec la période où le Recteur Sosso avait organisé sa cérémonie d'intronisation comme Chef Traditionnel de 3ème degré dans son village.

Monsieur Enyegue comprend donc clairement cette filouterie et les vraies raisons des acharnements dont ils sont victimes son épouse et lui.

Dans son plan machiavélique de masquer son gangstérisme budgétaire en empêchant malicieusement M. Enyegue Benoît de découvrir cette prévarication à ciel ouvert, le Recteur Sosso a monté un stratagème diabolique pour éloigner Monsieur Enyegue Benoît des Restaurants de l'Université pourtant encore, Chef de Division de la Restauration, nommé par le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur. D'où son interdiction d'accès au sein du Campus de l'Université de Yaoundé 1, que le Recteur Sosso a instruit aux agents de Police Campus depuis le vendredi, 19 novembre 2021.

Le Recteur dans sa manœuvre habituelle, n'avait pas prévu que Monsieur Enyegue allait courageusement outrepasser son instruction d’interdiction d’accès au Campus pour accéder à son bureau au Restaurant N°2 et traiter comme d’habitude ses dossiers administratifs et financiers.

Monsieur Enyegue ayant pris connaissance de ces engagements irréguliers sur fond de gabegie financière, il fallait le chasser au plus vite de l'Université en le muselant, son épouse avec, pour camoufler la mafia.

D'où la décision précipitée de résiliation du contrat de travail de M.Enyegue après l’incident du lundi 22 novembre 2021, c’est-à-dire le 24 novembre 2021, sans passer par le Conseil de discipline de l’Université comme le prévoient les textes en vigueur.

De sources dignes de foi, le Recteur nommera comme Chef de Division de la Restauration à titre intérimaire à la place de Monsieur Enyegue Benôit, soit sa nièce Mlle Njitock Magalie Sophia Claude (actuelle Chef de Service de la Restauration), la fille de sa petite sœur, qui se plaignait de l'absence de promotion de sa fille à ce poste, soit M. Meli Daniel, l'auteur de la vidéo postée dans le forum des enseignants de l'Université de Yaoundé 1 dont un commentaire a entraîné une série de sanctions à l'encontre de Mme Mandob Damaris épouse Enyegue.

Le Silence garanti, mais, voilà le modèle de gouvernance financière et managériale implémenté par le Recteur Sosso dans l’ensemble de l'Université de Yaoundé 1, basé sur l'intimidation, les injures, le dénigrement, le musellement de ses collaborateurs, la gabegie financière et les détournements massifs des deniers publics.