Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 22Article 624529

Opinions of Friday, 22 October 2021

Auteur: Roly Londell Klein

Traque de 'NO PITY': tout sur l'opération 'Pas de pitié' lancée par l'armée camerounaise

Ça devient de plus en plus risqué et compliqué pour le groupe terroriste ambazonien Ça devient de plus en plus risqué et compliqué pour le groupe terroriste ambazonien

Depuis quelques semaines, ça devient de plus en plus risqué et compliqué pour le groupe terroriste ambazonien « No Pity » et ses éléments dont « Shina Rambo ».

Selon Klein Reporters, il ne se pas plus 24 sans que l'armée Camerounaise neutralise au moins un faux commando ambazoniens (Bien que nous ne diffusions pas toutes les images).

Des fausses rumeurs s'amplifient dans le but de laisser du temps a « No PITY » de ses recharger ou de s'échapper, mais oui il est bel et bien vivant mais une vie de cavalerie sans cesse dans des collines et forêts.

Le nouveau redéploiement de l'armée met de plus en plus en mal les stratégies des séparatistes ambazoniens avec des moyens délocalisations et de défense bien appropriés, malgré quelques pertes dans les rangs.

Hier au moins 17 séparatistes ambazoniens ont été neutralisés dans le Bui dons 8 huit à Ake - BOYO.
Selon les fans (fans comme Mbien, Manto car les deux ne sont que des fans et n'ont rien avoir avec les véritables activités sécessionnistes au Cameroun) séparatistes tels Mbiem: "L'armée Camerounaise interpelle des civils et les exécutent l'arme sur le corps et fait des photos". FAUX !

Dans une enquête faite par Klein Reporters, il est évident que "ceux qu'on appelle civils" sont en réalité des séparatiste ambazonien qui ont bel et bien décapité des soldats, ont fait des vidéos (voir les vidéos Klein Reporters), ont quitté l'équipe de « No Pity » et autres, et ne se sont pas signalés au centre DDR comme ex-séparatistes ayant déposé les armes.

La majorité de ces jeunes dont Klein Reporters vous publié les images quittent les groupes séparatistes du fait de la frappe de L'armée et infiltrent la population pour trouver un abri et se font malheureusement Neutraliser durant une enquête de l'armée.

Déposer les armes ne veut pas dire "jette son arme et intégrer au sein de la population". C'est un processus bien organisé. Ces jeunes doivent contacter une autorité qu'ils ont généralement le contact ou s'intégrer au centre DDR de Buea ou BAMENDA.

Voici l'image de l'un des jeunes que vous appelez "civils" l'image a été prise lors de la décapitation d'un soldat (gendarme tête coupée et bras coupé), il a été neutralisé au sein de la population.

Pour la population, "c'est un jeune civil qui ne demande qu'à vivre et que le régime dictatorial et criminel de Yaoundé lui a ôté la vie" disent les fans séparatistes.

Il faut reconnaître que face au changement de tactique de l'armée qui met en mal les séparatistes ambazoniens, beaucoup s'enfuit ou déposent les armes sans suivre le processus d'intégration et de réinsertion dans la société et se font soit interpeler ou neutraliser par l'armée.

Déposer les armes ne veut pas dire jeter sont armes dans une rivière ou dans un trou et revenir vivre en société avec des paisibles citoyens, vous n'êtes pas ex combattants mais combattant dormant.

Element_No_Pity

Element_No_Pity