Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 31Article 625957

Opinions of Sunday, 31 October 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Trahison : Paul Biya convoque d'urgence plusieurs diplomates accrédités au Cameroun

Paul Biya convoque plusieurs diplomates accrédités au Cameroun Paul Biya convoque plusieurs diplomates accrédités au Cameroun

Parallèlement à l’offensive militaire en cours des les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le Cameroun, mène des actions diplomatiques pour mettre fin au financement des groupes armés séparatistes. Bertin Metsengue dans cette tribune, fait le point des activités mener par les autorités camerounaises en ce sens.

Cette semaine qui s'achève a connu une étape de plus vers la paix des regions anglophones . Les conseillers Régionaux du Sud et du Sud-Ouest ont saisi directement les Nations Unies pour réclamer l'extradition des financiers amba et plus. Au pays, le Ministre des Affaires étrangères a convoqué tous les diplomates accrédités au pays pour les exhorter à faire plus dans ce sens. Quel est réellement le bilan des actions entreprises par le régime de Yaoundé dans ce sens ?

Le 13 Octobre dernier, la Conseillère Régionale du Sud Cathy Meba assistée par son collègue du Sud Ouest Me Shedill Nganje ont saisi le secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guteres pour que celui-ci considère les groupes terroristes amba comme tel et de faire pression sur les Etats qui hébergent les financiers et les donneurs d'ordres des crimes et horreurs de les l'extrader ou de les faire arrêter. Leur démarche fondée non sur les considérations intéressées de certaines puissances occidentales qui utilisent cet aspect comme un élément de chantage contre Yaoundé mais tout simplement en se référant à la définition dénotée du terrorisme comme l'emploi de la terreur à des fins idéologiques, politiques ou religieuses. Il devient clair que les groupes amba ont un modus operandi terroriste. Et donc les Nations Unies ne devraient pas continuer à utiliser un dénominatif contraire à ce qui est pour satisfaire les pays protecteurs de ces vulgaires criminels.


Cette démarche a fait suite sur le plan National à la convocation du corps diplomatique accrédité à Yaoundé le 29 Octobre dernier. Au cours de cette rencontre présidée par le chef de la diplomatie camerounaise, Lejeune Mbella Mbella a réitéré la demande du président camerounais Paul Biya concernant les pays qui hébergent les perpétrateurs des crimes au Noso . " Le Gouvernement camerounais invite tous nos partenaires qui contribuent à la recherche de la paix dans notre pays de faire comprendre à cette catégorie de la diaspora que la possession d'un passeport étranger n'est pas synonyme d'impunité" Lejeune Mbella Mbella . Non sans lever l'équivoque sur le refu catégorique d'ingérence des affaires internes du Cameroun.

La République en Ordre de bataille !
Jusqu'ici nous toutes les forces vives et les pouvoirs sont en ordre de bataille
- l'Exécutif

Le président camerounais a tout d'abord mis en branle une diplomatie discrète mais très offensive des les débuts de cette crise qui a permis d'extrader 46 financiers et instigateurs du terrorisme en 2018 . Il continue de faire pression sur les autres pays à sa suite les parlementaires ont fait pression sur le congrès américain et 03 financiers ont été arrêtés. Le SG des Adf a démissionné sous la pression de l'offensive communicationnel du gouvernement, du RDPC et des patriotes . Maintenant les conseillers Regionaux montent au créneau à leur tour pour faire pression sur le SG de l'ONU . Là encore on voit l'exécutif se mettre aux côtés de ces élus. Cela est à féliciter. Maintenant la plus grosse déception est le comportement de certaines formations politiques et une certaine société civile y compris certains médias qui se sont clairement positionnés comme les défenseurs des criminels.