Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 10 16Article 448850

Opinions of Tuesday, 16 October 2018

Journaliste: lequatrièmepouvoir.com

Sérail: Chantal Biya déjoue un coup d'Etat militaire


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le Cameroun a frôlé un coup d'État militaire, après l'annonce par le professeur Maurice kamto de sa victoire à la dernière élection présidentielle .Aussitôt le professeur Maurice kamto a fini d'annoncer sa victoire: les FAUCONS betis de la galaxie bulu proches de paul biya ont organisé la riposte. Parmi ces tribalistes bulu qui n'entendent pas lâcher le pouvoir et présents à cette réunion; il y avait:

1-Jacques Fame Ndongo.
2-Edgard Alain Mebe Ngo.
3-Louis-paul Motaze
4-Fouman Akam
5-Akame Mfoumou
6-Michel Meva Meboutou.
7-Martin Mbarga Nguele
8-ferdinand ngoh ngoh.
9-Pasteur Baboke
10-Chantal Biya
11- SAMUEL mvondo ayolo.
12-le général Fouda
13-le général Mendoua
14-le chef d'État major des armées meka claude René
15-le général Etoundi
16-le commissaire divivisionnaire Maxime Eko, directeur de la DGRE (services secrets).
17-le général melingui
18-le général Nouma.
19-le com GP.
20-le DSP.
21-Le Com BIR

LIRE AUSSI: C’est clair qu’ils vont voler les résultats - Me Felix Agbor

Seul point à l'ordre du jour: empêcher par tous les moyens la prise du pouvoir par le professeur Maurice kamto, vainqueur de la dernière élection présidentielle.

Fame Ndongo l'idéologue en chef de la suprématie beti sur le reste du Cameroun organisateur de cette réunion secrète pose sur la table deux solutions:

1-Si Biya capitule et décide de reconnaître la victoire du professeur Maurice kamto: les faucons betis se verront obligés de faire un coup d'État militaire et, installer au pouvoir Edgard Alain Mebe Ngo, jugé plus dur que Beti Assomo et Louis paul Motaze.

2-Convaincre Biya de ne pas céder via son épouse chantal Biya ; et placer ELECAM et le Conseil Constitutionnel sous contrôle permanent et direct de l'armée et de ce groupe de tribalistes anti-KAMTO. Chantal Biya prendra donc l'engagement devant ce groupuscule menaçant et violent, de convaincre son mari de rester au pouvoir en refusant, de reconnaître la victoire de Maurice kamto. Empêchant ainsi à ces monstres froids de s'emparer du pouvoir par la force.

C'est la deuxième option qui sera retenue. ELECAM et le Conseil Constitutionnel ont donc d'ores et déjà été placés sous le contrôle de ces faucons. C'est dans ce contexte que le Conseil Constitutionnel ne fera qu'enteriner au courant de la semaine prochaine, la victoire de paul biya telle que décidée par ce groupuscule bulu-beti conservateur et tribaliste prêt à tout.

LIRE AUSSI: Election 2018: audience houleuse à la cour du Conseil Constitutionnel [DIRECT]

L'opposition camerounaise dont j'en fais partie va-t-elle se laisser faire? Certainement pas.Nous sommes en ordre de bataille pour rendre le Cameroun ingouvernable si la victoire du professeur Maurice kamto lui est volée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter