Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 01 30Article 431923

Opinions of Tuesday, 30 January 2018

Journaliste: Boris Bertolt

Sérail: Antagana Kouna désire intensément le fauteuil de Ferdinand Ngoh

Alors qu’il était ministre d’Etat, SGPR, Marafa Hamidou Yaya se réveillait chaque matin en se demandant quand est-ce que son boss va lui céder la place. Le voici en prison, pour 25 ans. Atangana Kouna, ministre de l’Eau et de l’Energie, se lève désormais chaque matin, dans les habits de SGPR. Son rêve pour l’instant s’arrête là, s’asseoir là où est assis aujourd’hui Ferdinand Ngoh Ngoh.

Comme il aime à l’appeler en privé, il dit que le «petit» a déjà trop duré là bas et qu’il ne va pas résister au prochain remaniement. Qu’il a même déjà pris les dispositions. Quand l’actuel titulaire du poste va ressusciter ses dossiers ou faire accélérer le contrôle du Consupe qui sejourne actuellement à Camwater et qui le vise particulièrement, le «sapeur » comme ses fidèles l’appellent va dire que le monde est méchant.

Quand tu cherches la place de quelqu’un, celui-ci doit faire comment ?
L’argent est vraiment est «nyanga». Jusqu’ici, Atangana Kouna était dans les petits souliers d’Alain Edgar Mebe Ngo’o. C’était son «Tchinda» au gouvernement. Il le singeait bien au point de fréquenter le couturier de l’ancien Mindef à Paris. Depuis que son mentor est aux Transports, que les mauvais nuages s’amoncellent autour de lui, que l’argent ne coule plus à flots, le «sapeur» prend discrètement ses marques.


Surtout qu’il attend sa nomination Il dit désormais en privé que Mebe Ngo’o doit s’aligner derrière lui, comme il s’était rangé derrière lui durant des années. Que ce n’est pas lui qui veut, que c’est comme ca. Quand Dieu te donne, il t’a donné.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter