Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2017 12 13Article 428446

Sports Features of Wednesday, 13 December 2017

Source: cameroun24.net

Rigobert Song Bahanag: de la survie à l’ambition


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’ex-capitaine des Lions indomptables du Cameroun n’a eu la vie sauve que grâce à une prise en charge immédiate et une évacuation sanitaire en France où il a passé six mois en soins intensifs. Retourné dans son pays, l’ancien défenseur de Liverpool, en Angleterre, a repris son poste d’entraîneur national des A’, poste qui lui avait été confié peu avant sa chute.

La mine et la physionomie de « Rigo» ne laissent percevoir aucun indice de la douloureuse étape qu’il a traversée. Debout sur ses jambes durant toutes les séances d’entraînement de son équipe, « le grand capitaine » semble n’avoir pas subi de séquelle. « Je ne doute pas de ma bonne forme. J’ai eu toutes les autorisations médicales pour reprendre la route des stades. Ça fait un bon bout de temps que je travaille avec mon groupe et je le tiens sans aucun souci. Il y a quelques mois je disais que j’étais à 80% de ma forme normale. Aujourd’hui j’avoisine 90%. Et je crois que le 19 janvier au Maroc lors de mon premier match du CHAN face à l’Angola, je serai à 100% », rigole-t-il.

En route vers cette 5e édition du Championnat d’Afrique des nations, à laquelle presque personne ne l’aurait prédestiné, sa première envie est de remercier tous ceux qui lui ont apporté leur soutien durant son escale entre vie et mort, à travers une belle participation à la compétition. « La mobilisation était incroyable. Aujourd’hui, malgré ma riche carrière de footballeur, j’ai l’impression d’être redevable envers le monde entier. C’est pourquoi revenir du CHAN avec une participation honorable, ou, dans le meilleur des cas, avec le trophée, serait une victoire pour moi et pour tous ceux qui en Afrique ou dans le monde m’ont de près ou de loin secouru », affirme-t-il d’une voix passionnée.

Un mal pouvant cacher une bonne nouvelle, son accident cardiovasculaire lui aura permis de tester sa cote de popularité. « Je ne me savais pas aussi célèbre que ça ! Après cette maladie, les images que j’ai regardées, et les témoignages que je reçois encore me font comprendre que je suis quelqu’un de très important. Je n’en étais pas suffisamment conscient il y a un an. Vraiment le football m’a tout apporté », reconnaît-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter