Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 09 25Article 447376

Opinions of Tuesday, 25 September 2018

Journaliste: Michel Biem Tong

REVELATION: un Sénateur proche de Biya accusé de financer Ayaba Cho


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Exilé politique en Norvège, Ayaba Cho Lucas est l’un des leaders charismatiques du mouvement pour la libération du Southern Cameroon depuis plusieurs années. Il est un excellent orateur. Mais ces dernières semaines, cet ancien membre de l’UBSU, un mouvement de défense des droits des étudiants de l’Université de Buea, est au centre d’une vive controverse. Son leadership est contesté par une bonne frange des Southern Cameroonians.

LIRE AUSSI: Election 2018: 'Paul Biya prévoit dépenser 50 milliards'

En effet, plusieurs militants et sympathisants de la lutte pour l’indépendance du Southern Cameroon l’accusent d’avoir reçu de l’argent de certains pontes du régime de Paul Biya pour saboter la lutte pour l’indépendance du Southern Cameroon en maltraitant les populations, en arrêtant ou tuant d'autres combattants. Certains avancent le nom de Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale. D’autres celui du sénateur Nfon Victor Mukete. Mais rien ne nous permet d’accorder du crédit à cette information.

De sources locales, une quarantaine de membres de l’une des branches armées du mouvement indépendantiste anglophone, l’Ambazonian Defence Force (ADF), contrôlée par Ayaba Cho Lucas, ont été arrêtés il y a quelques jours par d’autres mouvements indépendantistes qui sont établis dans le Southern Cameroon. Les combattants aux arrêts sont accusés d’avoir terrorisé des populations notamment à Batibo et ainsi trahi la révolution.

Mais pour les soutiens d’Ayaba Cho au sein du mouvement, ce dernier est victime de son charisme et de la jalousie des autres leaders indépendantistes car Ayaba Cho est celui que les médias internationaux invitent le plus pour des interviews. Quoi qu’il en soit, l’avenir d’Ayaba Cho Lucas au sein du leadership du mouvement indépendantiste anglophone est menacé : « ce mouvement est un mouvement populaire et non une affaire de leader, ce qui pourrait se passer est qu’Ayaba Cho sera remplacé, les combattants accusés d’avoir trahi la révolution reversé dans d’autres branches armées du mouvement et le nom ADF sera changé », analyse un journaliste anglophone basé à Limbé.

LIRE AUSSI: Sénat: Marcel Niat Njifenji serait entre la vie et la mort en Europe

D’après ce confrère, il ne s’agit que d’un léger vent qui n’entache en rien l’unité des révolutionnaires sur le terrain. Dans une vidéo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux, les Red Dragons, une autre branche armée qui contrôle le Lebialem (partie sud du Southern Cameroon), par la voix de leur commandant Field Marshall, ont déclaré qu’ils poursuivront la lutte même si les leaders politiques indépendantistes établis en Occident ne le souhaitent plus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter