Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 18Article 629056

Opinions of Thursday, 18 November 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Révélations: 'trois présidents de clubs reçoivent 10 millions de Seidou Njoya'

L’argent leur a été remis directement par Aboubacar Alim Konate play videoL’argent leur a été remis directement par Aboubacar Alim Konate

Les candidats à l'élection pour la présidence de la FECAFOOT mobilisent les moyens humains et financiers afin de mettre toutes les chances de leur côté. Certains, au -delà des moyens conventionnels, optent pour la corruption des délégués qui vont décider le jour dit. C'est le cas de l'actuel président de la FECAFOOT, Séïdou Njoya. Selon les révélations du lanceur d'alertes Boris Bertolt, certains président de club auraient "reçu à Douala la somme de trois millions de Fcfa pour voter contre Samuel Eto’o".

La rédaction de CamerounWeb vous propose, ci-dessous, l'intégralité des révélations de Boris Bertolt

C’est l’heure des grandes manœuvres à la FECAFOOT. Seidou Bombo Njoya va tout déployer pour se maintenir y compris corrompre massivement les électeurs.

Ainsi, des présidents de clubs en colère soulignent que trois des leurs ont reçu hier à Douala la somme de trois millions de Fcfa pour voter contre Samuel Eto’o. Or, confie l’un d’eux: « nous nous étions entendus pour soutenir la candidature de Samuel Eto’o ». Mais visiblement ces trois présidents dont les noms seront divulgués très prochainement ont choisis leurs ventres.

Chacun d’eux a reçu 3 millions de Fcfa. L’argent leur a été remis directement par Aboubacar Alim Konate premier vice-président de Seidou Bombo Njoya.

Par ailleurs, hier déjà, au moment du dépôt de sa candidature, Samuel Eto’o annonçait que ses délégués recevaient des menaces. La situation semble s’être aggravée. Car nos sources indiquent que même les personnes ayant parrainées sa candidature ont reçu des intimidations de l’équipe de Seidou Bombo Njoya.

Après l’échec de la réunion de Kinshasa où Samuel Eto’o a rejeté tout retrait de sa candidature, l’équipe de Seidou Bombo Njoya, déterminée à se maintenir par tous les moyens à la tête de la FECAFOOT semble être passée à la phase 2: Corruption, chantage et menaces.


ELECTION A LA FECAFOOT: SAMUEL ETO'O FILS MET EN GARDE SES ADVERSAIRES

La tension monte à l'approche de l'élection du nouveau bureau de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Les manœuvres vont bon train dans les différents états-majors des candidats. Certaines sources évoquent des tentatives de conciliabules devant permettre à l'actuel président Seydou Mbombo Njoya de sortir gagnant de ce scrutin ont été entamées. C'est dans ce cadre qu'une réunion de haut niveau s'est tenu à Kinshassa en RDC entre les candidats Samuel Eto'o et Seydou Mbombo Njoya sous l'égide de la CAF et de la FIFA.

Le "grand 9" a été accueilli par une foule immense ce mercredi 17 novembre dans les locaux de la FECAFOOT à Yaoundé quand il est venu officialiser sa Candidature.
S'adressant à la presse après avoir transmis ses documents, Samuel a laissé entendre qu'il est très honoré de participer à ces prochaines élections et espère gagner afin de faire passer le Camerounais et le sport au niveau supérieur tout en apportant de nouvelles réformes au sein de l'association.

Il a mis en garde à la "bande" à Seidou Mbombo Njoya qui serait en train de manœuvre, pour le maintien de ce dernier à tête de la Fecafoot.
«Pendant la dernière réunion qu'ils ont tenu à Douala tout à l'heure, ils ont dit qu’ils allaient guillotiner tous ceux qui ont eu le courage de me donner leur parrainage, ils ont crié partout qu'ils avaient des voix, mais de quoi ont-ils peur ? Mais qu'ils sachent, si l'un des camerounais qui a bien voulu me donner son parrainage est éliminé je viendrai à ce siège avec toute cette foule qui me suit et même celle des autres régions pour les déloger. Et s'il faille que j'amène notre gouvernement à le faire je le ferai », a menacé Samuel Eto’o.

La rédaction de CamerounWeb vous propose, ci-dessous, l'intégralité de la déclaration de Samuel Eto’o