Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 23Article 629719

Opinions of Tuesday, 23 November 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Présence militaire de la France en Afrique: les pays francophones en crises renient 'le colon'

Le 'Printemps Français ' bat son plein ! Le 'Printemps Français ' bat son plein !

Depuis quelques semaines, plusieurs africains du Mali , du Burkina, du Niger et de RCA se soulèvent contre la présence militaire française dans leurs pays respectifs. Et pourtant, contre l'avis de ces pays, l'Élysée active les leviers diplomatiques internationaux pour y rester . Qu'est-ce qui peut justifier ce rejet collectif ?


Désastreux bilan de l'Occupation Française
De Bamako à Ouagadougou, Niamey en passant Bangui , les africains crient au scandale et demandent le départ de l'armée Française sur leur sol. Cette armée qui est vraisemblablement une armée d'occupation sur le dos du contribuable de ces pays n'a fait que les appauvrir mais sans stopper l'expansion du terrorisme . Depuis des décennies, des contingents et des contingents de l'armée française arpentent ces pays c'est aussi à ce rythme que grimpe la menace djihadiste. Attaque après attaque, ces pays ne savent plus à quel saint se vouer. Ces pays ont enfin, à en croire leur agissement trouvé le vrai coupable : la France et son armée d'occupation.

Les Burkinabés disent Out à la France !
Depuis le 20 Novembre dernier , les manifestants burkinabè ont bloqué un convoi français au Nord du pays . Malgré l'interpellation de l'Élysée pour demander l'intervention du président Burkinabé, aucune Réaction du Président Roc Marc Kabore. Les politiques françaises ont fait chorus autour de leur armée pour exiger à ces manifestants de libérer leurs soldats. Mais rien n'a changé jusqu'à date. Il y a un temps pour tout . La France à travers cet acte posé par les hommes intègres doit Clairement comprendre que son hégémonie en Afrique tire à sa fin .

Les Maliens déclarent l'armée française persona non grata
En Juin 2021 , une crise politico militaire éclate entre la France et le Mali . En effet, les Maliens font un constat clair en 10 ans d'occupation française, leur armée n'a pas été capable de stopper la progression djihadiste bien au contraire le pays est aux 2/3 entre les mains des djihadistes. Pourtant le pays a plus 5000 soldats français. Malgré la réticence et même le rejet de la population malienne, l'Élysée va refuser de quitter le pays et va seulement réduire ses forces. L'Élysée a pu tout simplement retirer 2000 soldats sur les 5000 présents. Jusque là, la junte militaire au pouvoir a été poussée à faire appel à un soutien Russe décrié par l'hexagone pourtant incapable de pacifier le pays . À croire que son objectif ne l'ai pas. peut-être même que cette situation chaotique fait ses Affaires. Quoi qu'il en soit le Mali a désormais sur son sol des soldats Russes. Ceux-ci ont pour mission entre autre de former l'armée nationale ce que n' a pas pu faire la France qui est forte dans les discours mais plus rien.

Le Niger dit non à l'armée Gauloise !
Les propos tenus par l'artiste Salif Keita du Mali en 2019 accusant la france de soutenir les djihadistes, ont suscité une vague d'indignation au Mali et au Niger poussant la France à réduire systématiquement ses troupes . Vrai ou fausses, ces propos au vu des résultats catastrophiques de l'opération Barkane dans ces pays, les observateurs avertis sont tentés de donner une certaine crédibilité aux propos de l'icône malienne. Autant de moyens déployés par le contribuable de ces pays pour quel résultat ?

Au départ était le Cameroun !
Tout a commencé au Cameroun et un 28 Fevrier 2016 . Plus 40 milles manifestants camerounais ont pris d'assaut l'esplanade du 20 Mai pour dénoncer le terrorisme qui sévissait dans l'Extrême Nord de leur pays. Puis la manifestation a viré à une manifestation anti française. L'ambassadrice de France à Yaoundé de l'Époque a même été chassée de la Manifestation. Elle qui était venu aussi soutenir l'armée camerounaise. Les manifestants pour la plupart des journalistes et la société civile accusait la France de soutenir le groupe terroriste Boko Haram. Accusation relayée par les autorités tchadiennes.

L'Afrique dit non au tutorat français
C'est un message clair. Le peuple africain depuis maintenant 5 ans rejette systématiquement la présence française. Cela se traduit par ces manifestations un peu partout sur le continent et notamment dans les pays francophones d'Afrique centrale et de l'Ouest . L'Algérie n'est pas en reste . Des comédies montées comme celle du dernier sommet France Afrique n'ont fait qu'exacerber ce rejet. Il est temps que le divorce soit désormais acter .