Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2022 01 11Article 635881

Opinions of Tuesday, 11 January 2022

Auteur: Coach Patrick Meyo Owono

Perte des valeurs: coach Patrick Meyo interpelle les jeunes camerounais

Plusieurs jeunes camerounais aiment s'adonner à la bière Plusieurs jeunes camerounais aiment s'adonner à la bière

Dans une tribune, Coach Patrick Meyo Owono a posé clairement le problème de de crise de valeurs et de représentativité sans précédent de la jeunesse camerounaise, avec en toile de fond, des conseils à cette dernière. La rédaction de CamerounWeb vous propose cette tribune.

---


"Depuis quelque temps, notre pays est confronté à une crise de valeurs et de représentativité sans précédent. On est en droit de se demander le grand perdant c’est qui ? L’Etat, la femme Camerounaise, Le Directeur du Cabinet Civil, le Président de la République, la jeunesse Camerounaise ? Ou tout simplement le peuple Camerounais ?


En tant que jeune patriote, je me sens particulièrement concerné et mon adresse à mes frères, sœurs et aux parents ne saurait donc commencer autrement qu'en citant un ressortissant du pays de l’oncle SAM, non pas des moindres, la richissime américaine Oprah Winfrey (la femme noire la plus nantie au monde) « On devient ce que l'on croit. »



Pour ainsi dire, le sens du discernement, notre capacité de résilience, l’attachement à l’intégrité et à la loyauté, la force de notre espérance, le pouvoir de notre détermination, ont une influence si puissante sur notre croissance personnelle et notre parcours professionnel qu'il ne faut jamais se priver de rêver grand, gros et beau ! Apprendre à se connaître et à déterminer son modèle de vie est une étape indispensable pour notre accomplissement : aspirations, motivations, atouts, limites, forces et faiblesses... Car seul vous-même pouvez véritablement découvrir qui vous souhaitez être. N'attendez pas que l'on vous le décrypte.



Lors de son discours le 10 Février 2015. Son Excellence Mr le Président Paul BIYA interpellait la jeunesse, je cite : « Vous devez surtout vous défier des chants trompeurs des oiseaux de mauvais augure, ces marchands d’illusion qui n’ont pour projet que la déstabilisation via les réseaux sociaux. Ces prophètes irresponsables cherchent de façon évidente à vous instrumentaliser. » Comment comprendre en ce moment où nous célébrons le football africain, le Cameroun notre beau et très cher pays célèbre la CAN TotalEnergie2021 avec son illustre Chef d’orchestre le Président de la République Paul BIYA, que des parents, des femmes dont la responsabilité pour notre nation est d’inspirer, de conseiller, d’être des modèles, viennent à ternir l’image de toute une nation, de la femme africaine. Quel message voulons-nous envoyer à l’endroit de cette jeune fille qui est exposée aux réseaux sociaux, qui n’a pas de repères, qui a besoin d’une source de motivation pour trouver son chemin ?



Chers jeunes, avez-vous entendu cette voix? Avez-vous ressenti cette ardeur à vous mettre en route? Avez-vous entendu cet appel de notre Leader Charismatique depuis ce 10 Février 2015 ? Je suis sûr que, même si la cacophonie, l’immoralité, l’incivisme, le vacarme et la confusion, semble devenir les critères de fonctionnement de notre société, cet appel continue à résonner dans votre âme pour préparer notre pays à un avenir meilleur. Ce n’est pas le chemin à suivre, je dis NON, nous méritons mieux et nous vallons mieux. Ceci sera possible dans la mesure où, avec l’accompagnement de nos aînés, vous saurez entreprendre un itinéraire de discernement pour continuer l’œuvre initié par son Excellence Mr le Président de la République Paul Biya. Parmi vous, nombreux sont soumis au chantage de la violence et contraints de transgresser parfois leurs valeurs afin d’accéder à des postes, trouver un mariage, réussir à un concours… Même quand votre parcours est marqué par la précarité, le dénigrement, la calomnie et par la chute, ne baissez jamais les bras, continuez de persévérer tout en préservant les intérêts de la nation.



Ce cri nait de votre cœur juvénile qui ne supporte pas l’injustice et ne peut se plier à la culture du déchet, de l’échec, de l’individualisme, de la corruption, encore moins céder à la globalisation de l’indifférence et du tribalisme. Écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous! Comme martelé par le Chef de l’Etat lors de son discours du 31 Décembre 2021 « Soyons déterminés à agir pour que ces valeurs favorisent le vivre-ensemble auquel aspire profondément notre peuple tout entier. »


Inspirer ? En vérité, à mon entendement il n'existe pas de modèle humain spécifique. A cause de notre diversité culturelle, nous pouvons identifier des parcours de personnalités remarquables susceptibles de nous orienter. Car chaque réussite dans la vie est caractérisée par ses gloires et turpitudes. Il appartient à chacun (jeune/parent) de scruter sa conscience, sur la base des valeurs, son éducation et son environnement afin d'identifier son chemin, ses dédales, raccourcis et montagnes à grimper.



Notre conscience est ce lieu obscure et téméraire où s'affrontent inlassablement nos valeurs et nos lâchetés, C'est notre conscience qui régule notre adrénaline - stimulus de nos émotions- en faveur du bien ou du mal. Quand nous optons pour des choix, c'est en toute conscience. La question que chaque jeune devrait se poser à l’heure actuelle « Quel choix dois-je opérer face à ce qui se passe ? » « Qu’elle est ma part de responsabilité dans la construction de mon avenir ? »

Chaque parcours restera toujours singulier avec ses prouesses et compromis, si ce n'est compromissions. À chacun de trouver sa trajectoire - selon son contexte - celle qui concourra à son épanouissement au sein de la communauté. N'oublions jamais que nous n'avons pas tous la même histoire. Y compris au sein d'une même famille, nos motivations diffèrent, pourquoi donc chercher à reproduire à l'identique la vie d'un semblable ? En revanche le parcours d'une personne, en ce qu'elle mérite respect et admiration, peut susciter vocations et métiers.

J’interpelle la Jeunesse Camerounaise : s'interdire de prendre le contrôle de sa vie en soi est prémonition d'échec. Je conseille de développer l’humilité, le respect, l’écoute, la simplicité et la lucidité pour pouvoir songer à guérir les maux les plus profonds pourtant les plus banalisés. Rendre le Cameroun meilleur et l’Afrique, tel est mon vœu pour nous jeunes africains.

Le futur gratifie ceux qui sont persévérants, résilients, voire endurants, conformément à leurs propres aspirations. Personne ne viendra le faire à votre place. Au demeurant, ainsi que l'a indiqué un grand homme, lui-même auteur d'un rêve incommensurable réalisé, le Président des Etats-Unis d'Amérique Barack Obama, « si vous marchez sur le droit chemin, et que vous êtes prêts à y rester, alors vous êtes peut-être en train de progresser ».



Soyez entourés de bonnes personnes ayant de bonnes qualités, aptitudes, compétences et surtout… de personnes loyales. Vous les reconnaitrez en observant leurs réactions, leurs comportements... Ainsi vous pourriez constituer votre équipe pour le travail, votre club d’amitié. Fixez-vous des règles, des principes et je peux vous garantir avec mon expérience, peu importe, l’importance des choix que vous voulez faire, peu importe les risques que cela pourrait engendrer ou encore les résultats, vous trouverez toujours ce qui vous soutiendront quelle qu’en soit les répercutions. Utilisez votre temps de travail de manière intelligente en utilisant au mieux vos ressources. Sachez cerner ce qui vous convient.

« D’où que vous soyez, vos rêves sont valables » ! J'ajouterai pour ma part, que quelles que soient vos origines - aisées ou modestes - vous êtes en mesure de vous accomplir en y croyant, en croyant en vous, en travaillant sur vous !



Un Cameroun meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur de faire des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre les consignes de notre champion.


Pour terminer, je vous poserai la question suivante « peut-on changer les choses ? Peut-on changer les choses ? Peut-on changer les choses ?"