Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 03 25Article 436000

Opinions of Sunday, 25 March 2018

Journaliste: Boris Bertolt

Opération Epervier: Atangana Kouna trahi par un de ses proches


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Décidément, Basile Atangana Kouna nous aura fait voir de toutes les couleurs. Même Paul Biya n’a vu que du feu. D’ailleurs lorsque lundi la nouvelle de l’évasion de Don BASILIO lui parvient, à Genève où il se trouve encore, il entre dans une grosse colère. Il instruit Ferdinand NGOH NGOH, secrétaire général de la présidence de la République, de demander à Martin Mbarga NGUELE le patron de la police et Eko Eko, le patron de la DGRE de rattraper le fugitif par tous les moyens. Une réunion de sécurité s’est d’ailleurs tenue non pas mardi, mais lundi à cet effet. C’est au terme de cette réunion que la traque s’est mise en place.

LIRE AUSSI: Opération Epervier: les Chinois livrent Mebe Ngo’o à Paul Biya

Un grand bandit reste fidèle à sa réputation. On connaissait déjà Don Basilio le grand prévaricateur des fonds publics, amateur des milliards de nos impôts, à la faveur de son arrestation on découvre une autre facette du natif de la Mefou et AKONO.

Les fins limiers chargés de son interpellation auraient été stupéfaits de “la” voir arborer des tresses rastas sur la tête. C’est donc déguisé en femme que le malfrat gouvernemental a pu tromper la vigilance des forces de sécurité en se rendant avec chauffeur et cuisinier au Nigeria. Nul doute cependant qu’il aura bénéficié de complicités au sein de l’appareil sécuritaire.

LIRE AUSSI: Edgar Mebe Ngo’o annoncé à Kondengui ce lundi [Documents]

Malheureusement pour lui, c’est l’entourage de cet Arsène Lupin équatorial qui l’aurait trahi. L’un de ses comparses de voyage n’ayant pu résister, une fois à destination, a passé un coup de fil à l’une de ses connaissances au pays. Ce qui a permis à la police nigériane de le repérer en collaboration avec son homologue camerounaise.

On comprend donc mieux l’omerta qui a entouré son retour au bercail. Aucune des personnes présentes a l’aéroport de Nsimalen n’a pu apercevoir le fugitif. Tout juste à t-on appris qu’il arborait un chapeau sur ses rastas.

Des tresses qui ont sans doute été défaites une fois arrivé à la police judiciaire. Le lexique du grand banditisme camerounais s’enrichit d’une nouvelle trouvaille.

LIRE AUSSI: Epervier: l’ombre de l’opération plane sur la nationale numéro 3

Certaines sources soulignent qu’il a été arrêté avec “ beaucoup de millions de Fcfa sur lui, ainsi qu’une dizaine de cartes de crédit”.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter