Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 04Article 621640

Opinions of Monday, 4 October 2021

Auteur: English Cameroon for a United Cameroon?

"Nous considérons donc Frank Biya comme une opposition au RDPC au pouvoir"

Franck Biya Franck Biya

Dans une tribune publiée il y a quelques heures, la plateforme English Cameroon for united Cameroon (ECUC) déclare encore une fois que la candidature de Franck Biya comme candidat à la succession de son père, aura fort à faire face à des pontes du régime et du RDPC. Dans sa tribune, le ECUC explique qu'une candidature de Franck sera considérée par le parti au pouvoir comme une opposition au système.

Ci-dessous, la tribune du English Cameroon for United Cameroon


"Nous avons écouté attentivement les plaintes formulées par certains militants du RDPC et vu la violence continue dans ce parti, nous céderons à une critique clé de certains militants du RDPC.

Ces voix sont satisfaites des nombreux visages que nous avons interrogés en tant que chefs de parti plausibles du RDPC, mais elles maintiennent que M. Frank Biya n'est pas membre et n'a jamais occupé de poste de direction dans le parti ni travaillé en tant qu'administrateur. Ils ne voient aucune raison pour que M. Frank Biya soit interrogé en tant que candidat du RDPC.

Aussi, ils sentent que le mouvement de Frank Biya est destiné à finir par détruire le RDPC. Nous sommes d'accord avec ces critiques que malgré la dialectique en cours au sein du RDPC, le parti se renforce pour être plus attaché aux idées et à la base que les dirigeants providentiels. Nous perdrions ce progrès si nous suivions les voies françaises d'anéantissement des partis politiques des anciens présidents et d'en créer de nouveaux. Ce point de vue est animé par le fait que les partis n'ont aucune contribution réelle au gouvernement d'un président monarchique.

Nous considérons donc M. Frank Biya comme une opposition au RDPC au pouvoir. Il sera traité comme tel dans tous les prochains scrutins, par respect pour les militants du RDPC qui veulent réformer leur parti.

Nous rappelons à nos lecteurs que notre point de vue protestant est que deux démons concurrents valent mieux qu'un ange qui tôt ou tard abusera de leur monopole et deviendra pire qu'un démon. Nous avons besoin d'une opposition forte et d'un RDPC fort qui peut aussi être une opposition forte à l'avenir, avec une réelle chance de revenir au pouvoir. Lorsque cela se produira, le Cameroun serait entré dans la zone de démocratie constitutionnelle effective".