Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 02Article 626329

Opinions of Tuesday, 2 November 2021

Auteur: Fontem Neba

NOSO: sortie fracassante d'un anglophone en exil sur Agbor Balla sur la réunion de Canada

Agbor Balla et Fontem Neba Agbor Balla et Fontem Neba

Il s'appelle Fontem Neba et a été arrêté en même temps que Agbor Balla en janvier 2017 à Buéa pour avoir manifesté pacifiquement pour défendre leur droit d'utiliser l'anglais. Compagnons de lutte, les deux se sont par la suite séparés.

Après leur libération en août 2017, il s'est exilé aux USA mais il suit dit-il de près l'évolution de ce qu'est devenu la crise anglophone au Cameroun. Il trouve désolant la guerre qui sévit dans sa région natale et espère avec la réunion de Canada, une issue pour finir avec cette crise. Il dénonce par ailleurs, les manipulations qui se déroulent actuellement autour de la rencontre entre différents protagonistes de la crise.



Chère Tata
Je ne suis pas au Canada et je ne participe pas à la retraite. Je ne dois pas en faire partie. Au cours des trois dernières années, j'ai préconisé que les SCiens s'assoient ensemble à la table de la fraternité et tracent collectivement la voie à suivre. Pour y parvenir, nous DEVONS mettre de côté nos différences. Pour moi, en tant que Fontem Neba, toute personne qui facilitera une telle rencontre est la bienvenue.

Mais comme je l'ai dit, je ne dois pas être partout. Je suis un meilleur organisateur de coulisses parce que j'aime regarder les développements depuis le grand stand, cela me donne une vue panoramique et, en tant que telles, mes suggestions sont plus stratégiques. Cela a toujours été ma stratégie dans tous mes combats syndicaux étudiants et travailleurs, et vous en avez été témoin pendant l'évolution de la lutte depuis février 2016 jusqu'à mon arrestation.
Pour votre information, (et je pense que John en témoignera), quand les Suisses sont arrivés à bord, je leur ai demandé de rassembler les factions SCian en premier. Un expert a été appelé pour nous conseiller sur les meilleures pratiques afin d'éviter les manipulations et la stupidité que nous avons exposée.

Je me suis tenu aux principes et j'ai refusé de faire passer mon intérêt personnel sur celui des anciens cameroons du Sud. Si la réunion au Canada peut construire un front uni et le souder autour de principes de bonne conduite qui nous serviront, je l'embrasserai avec les mains et les pieds.

Jusqu'à la fin de la retraite, je continue à prier pour la sagesse et les conseils divins afin que nos frères soient guidés par la vérité. Voici une vérité à laquelle nous devons confronter. Beaucoup de gens originaires de l'ancien Cameroun du Sud sont des élites politiques au Cameroun. Ils ne veulent pas changer le statu quo. Beaucoup plus de notre peuple sont fédéralistes. Certains pour 10 fédérations d'État, d'autres pour 4 fédérations d'état et d'autres pour 2 fédérations d'Etat. Les factions séparatistes sont encore plus divisées. Toute la diversité complexe, la fragmentation et la division en nous doivent être abordées avant de pouvoir faire un pas à l'extérieur. Comment pouvons-nous prétendre vouloir l'ambazonie sans dialogue avec nos frères qui sont fédéralistes ou syndicalistes ?

Laisse-moi te le dire, et je veux que tu le prennes au sérieux. Certaines personnes ont gâché une bagarre avec moi depuis que je me suis enfui en exil. J'ai choisi de ne pas les dignement en me roulant dans la boue avec eux. Demandez à mes amis et collègues si vous en connaissez. Donc ceux qui craignent que je puisse cueillir une tranche de leur fromage devraient être assurés que je ne suis pas en contestation.
Lorsque nous avons réuni les SCiens en 2019 à la conférence populaire All Southern Cameroons et que le conseil de libération a été formé, je n'en faisais jamais partie.

Je n'ai joué qu'un rôle consultatif, (et John vous le dira encore), que j'ai fait une analyse cinglante de certains individus et de leur obsession pour l'argent et le pouvoir L'espoir était pour ceux qui prétendent avoir un poste de coordination commun où ils pourraient se consulter et mener des actions collectives, rendant ainsi notre libération moins bruyante ou querelleuse. Nous avons échoué, et regardez le désordre dans lequel nous sommes. Les réseaux sociaux se chamaillent comme des petits enfants.

Avant cela, dans chaque bureau où j'étais entré, on m'a dit que nos bruyantes querelles publiques et nos disputes diminuaient la sympathie du public pour notre cause. Mais par pure *avidité, incompétence et égoïsme, une bonne initiative a été sabordée et détruite* j'ai observé que bien qu'ils aient fait semblant d'inviter d'autres dirigeants d'organisations politiques à rejoindre le Conseil, par leur bruyante et leur démission e comportement garru, ils les ont intentionnellement éloignés parce que pour eux, le conseil était un moyen de manier le pouvoir.
Quand les Suisses sont arrivés, ils ont ignoré tous les conseils d'experts qui nous avaient été donnés et ont *déshonoré notre peuple. * Un fonctionnaire suisse aurait trempé : * Si c'est le meilleur de l'Ambazonie, alors le Cameroun n'a pas de match.

* Pouvez-vous imaginer la honte ? De 1957 à aujourd'hui, les SCiens ne cessent de faire preuve d'immaturité politique, en tant que peuple inapte à se gouverner
En ce moment, l'initiative CDN est la meilleure tentative d'amener des esprits sains. Tout le monde ne doit pas en faire partie ; mais ceux qui ont refusé d'y aller ne devraient pas essayer de le saboter. J'ai entendu des audios criblés de mensonges et de toutes sortes de conspirations. C'est tellement honteux surtout quand on regarde ceux qui font les audios. Ils se sont lamentés comme à un enterrement et ont fait beaucoup de suppositions non prouvées.
L'un d'eux a même prétendu que j'étais conférencier à la retraite. Dans la recherche de la vérité, nous ne devons pas dire des mensonges ou essayer de justifier des mensonges. Malheureusement, comme l'eau et l'huile, certains individus spécifiques ont régulièrement mélangé les deux tout au long de cette lutte. C'est généralement le danger quand une lutte de libération devient un travail rémunéré. Les gens ont tendance à protéger le travail plutôt que le processus de libération.
Sur la base de ce qui précède,

1. J'attendrai patiemment le résultat de la retraite en espérant que,
a) Il créera un cadre permettant à TOUS les SCiens de coopérer, de collaborer et de coordonner efficacement les différents aspects de cette lutte déraillée afin d'accélérer la conclusion. La fin de la concurrence perturbatrice et des querelles entre les organisations politiques sera une évolution bienvenue.

b) Un cadre défini sera établi pour aider à désigner ou à identifier des négociateurs potentiels pour représenter le CS en cas de négociations avec une tierce partie. Les dirigeants politiques ne peuvent pas être des négociateurs. Théoriquement, ce n'est pas conseillé. D'ailleurs, l'initiative suisse a mis en évidence le danger de mettre les politiciens au premier plan.

c) Un cadre qui permettra aux habitants de l'ancien Cameroun du Sud de déterminer leur avenir à l'abri des influences extérieures. Ces gens incluent les fédéralistes, dont la présence est critique.

2.2.2.2.2. Espérons que les discussions et les résolutions réaffirmeront l'engagement des participants à la cause de faire en sorte que les voix de TOUS les gens de l'ancien Cameroun du Sud soient entendues, et pas seulement celle d'une faction.
3. Je ne me permettrai pas de descendre dans un terrier de lapin avec des individus qui recherchent l'attention dont les actions n'ont fait qu'exacerber les douleurs de Ils connaissent la vérité, mais mentent incroyablement. * Parfois, j'ai honte. * *
Je ne suis pas venu en Amérique par une loterie DV comme d'autres ; je suis en exil, et je voudrais une résolution satisfaisante de ce conflit afin que je puisse rentrer chez moi un jour dans un avenir proche. Dans la même veine, je ne vis pas des bénéfices de la lutte. Malgré les sacrifices consentis jusqu'à présent, je contribue toujours mensuellement aux causes humanitaires.

Je sais que même dans un Cameroun fédéral, je ne serai pas en sécurité à cause de la vindicité de LRC. Mais nous ne pouvons pas espérer obtenir 1 pouce d'indépendance sans au moins dialoguer et reconnaître nos frères fédéralistes et syndicalistes.
Donc, ceux qui vous transmettent des messages dans l'intention de me narguer dans la boue n'ont pas leur place sur mon échelle de priorités.
Fontem Neba, PhD