Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 21Article 629422

Opinions of Sunday, 21 November 2021

Auteur: Roly Londell Klein

NOSO: le chef ambazonien 'Isubu' lance une grande opération pour l'élimination de 'NO PITY'

L'opération est dénommée 'WE SAY NO TO NO PITY' play videoL'opération est dénommée 'WE SAY NO TO NO PITY'

L'étau se resserre de plus en plus sur le "General NO Pity" et ses éléments dans cette guerre interne qui oppose les différents groupes sécessionnistes d'Ambazonie. Suite aux affrontements qui ont véritablement affaibli de groupe de "NO PITY" avec la perte de plusieurs combattants, ce dernier a fait une sortie ce week-end pour éclairer l'opinion sur les causes réelles de cette guerre. C'est ainsi que l'on apprend par le biais de l'activiste Roly Londell Klein qu'une grande opération dénommée "WE SAY NO TO NO PITY" a été lancée par le groupe rival dirigé par le "General Isubu", avec le soutien de la population locale, pour l'élimination de "NO PITY".

La rédaction de Camerounweb vous propose, ci-dessous, l'intégralité des révélations

Depuis quelques temps « No Pity » et certains chefs séparatistes ambazoniens dans le Bui se sentent fragiliser et réduit grâce à l'action militaire et policier de l'armée camerounaise. Fragilisés par l'armée camerounaise et fragiliser par des taupes au sein des terroristes.

En quête du territoire face à son rival « Isubu », « NO PITY » et son entourage d'au moins 18 combattants se lancent dans un nouveau recrutement à Djottin et Noni bref dans le Bui pour attaquer l'armée et regagner son estime d'autrefois. (L'union de NO PITY et les faux généraux et commandant dans le Bui va permettre à frapper sur l'armée Camerounaise ces jours dans le but de regagner la confiance de la population. Une attaque contre l'armée Camerounaise se prépare ces jours, elle regroupera plusieurs faux « généraux » et faux « commandants » du Bui).

Cette "fausse marche a été une marche en soutien au fils de la localité donc Isubu, le chef des chefs terroristes dans le Bui qui domine dès lors « NO PITY » et les autres faux « Généraux »"
"WE SAY NO TO NO PITY" c'est à dire "Nous disons non à « NO PITY » mais disons oui a un autre qui est Isubu".

Les organisateurs de cette marche devrait être localisés, les lieux de rassemblement d'hier aussi et qu'ils indiquent a L'armée Camerounaise où est Isubu pour Quoi pas « NO PITY ».

Cette population du Bui plus précisément ceux de Kikaikom, Djottin, Noni, Kumbo TOWN (Mveuh), Square, Bankekai junction savent exactement où dorment et se réveillent ces enfants Terroristes qu'ils protègent.

Une incursion a pieds hors des voies habituelles permettra à l'armée Camerounaise de faire face à un véritable AFFRONTEMENT armés avec les séparatistes puis qu'ils les auraient face à face de la brousse jusqu'au concession des hommes et femmes religieux, tradipraticiens , Enseignants, et handicapés de la localité etc.

La manifestation de Bui consistait de rejeter « NO PITY » pour accueillir Isubu la terreur actuelle du Bui...