Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2022 01 02Article 634819

Opinions of Sunday, 2 January 2022

Auteur: Bertin Metsengue

NOSO : ces familles bénéficiaires de la guerre

Ces familles bénéficiaires de la guerre Ces familles bénéficiaires de la guerre

Un élément audio en circulation sur les réseaux sociaux attribué à un Amba Boy neutralisé par l’armée camerounaise révèle la circulation d’importantes sommes d’argent entre les membres des groupes armés séparatistes et leurs familles. L’audio en question indique que le combattant sécessionniste a versé 26 millions à sa famille avant d’aller au front. Pour Bertin Metsengue, ce sont ces gains financiers qui empêchent les populations de dénoncer les Amba Boys armés dans le NOSO.

Depuis le 26 Décembre passée, rien ne va plus entre le Cameroun et Medecin sans Frontières. Accusé par Yaoundé de soutenir et d'aider les terroristes pour pérenniser cette crise sécuritaire, le reporter Roly Londell Klein a pu avoir un audio de l'un des assassins celui-ci disait avoir déposé à sa famille 26 millions de FCFA avant l’appel lancé à MSF .

Comment les familles des terroristes qui reçoivent autant d'argent de leur fils peuvent ils les dénoncer ?

Le chef de l'Etat dans son adresse à la nation ce 31 Décembre a félicité la franche collaboration des populations de l'Extrême Nord et les forces de Défense et de sécurité pour juguler la menace terroriste de Boko Haram. Ces mots de félicitations et d'encouragement à l'endroit des populations du septentrion interpellait aussi les populations du Nord Ouest et du Sud Ouest . Depuis le début de cette crise sécuritaire, le pouvoir de Yaoundé n'a eu de cesse de demander aux populations de ces régions de collaborer avec les FDS pour éventrer la menace terroriste déguisée en lutte indépendantiste. Entretemps une certaine opposition qui continue à tenir un langage complice faisant croire à l'opinion une certaine volonté des " anglophones " d'exprimer leur malaise de la forme de l'État et de sa gouvernance. Ce langage erroné et complice a caché pendant des années le réel objectif de cette crise . Rendre le Cameroun ingouvernable en l'embrasant de partout. Cette démarche consiste à financer lourdement de vulgaires bandits et maquiller leur actions par une idéologie politique " le désir de ces peuples de disposer d'eux même " mais sans que ces populations leur aient mandaté pour cette funeste cause.

5 ans plus tard, les plus grands bénéficiaires de cette crise sont les combattants terroristes et leur famille . L'audio qui circule sur la toile et sur les plateformes Roly Londell Klein concernant l'appel d'un des assassins neutralisés dans la Manyu le 26 Decembre dernier dans lequel il mentionnait avoir déposé à sa famille 26 million de FCFA . cet appel intervenait bien avant l'appel de ce vulgaire assassin à un agent de MSF pour demander de l'aide . Cette famille qui reçoit en permanence des dizaines de millions peut elle dénoncer ces criminels ? Combien de familles reçoivent ces millions de sang tous les jours? Ces familles qui soutiennent ces criminels ne le font pas par contrainte mais à cause des prébendes qu'elles reçoivent.

Quel peut-être l'origine des fonds aux mains de terroristes ?

Il est clair que la première source de financement des horreurs du NOSO provient des financiers internationaux qui sont tapis dans certains pays bien connus. A cette source s'ajoutent les cotisations de certains membres de la Diaspora regroupés autour de la BAS . les rançons en font aussi partie. Une certaine élite locale anglophone n'est pas en reste . Enfin certains partis politiques de l'opposition ainsi que certaines ONG. L'Etat du Cameroun devra donc se montrer d'avantage très ferme et sévère à l'endroit des soutiens de ces criminels et des familles bénéficiaires. Il est une chose , ceux qui consomment ces biens issus du sang des plus de 2000 camerounais victimes de ces lugubres bourreaux sont aussi pire que ceux ci. Ils doivent subir les mêmes conséquences que ces criminels. Le président camerounais devrait donc diluer sa magnanimité à l'endroit de ces hideuses personnes.