Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 26Article 625081

Opinions of Tuesday, 26 October 2021

Auteur: Bertin Metsengue

NOSO: Blaise Funwi assassiné par ' les siens'

Funwi Blaise Tanwie, le jeune tué Funwi Blaise Tanwie, le jeune tué

Dans la journée de ce 25 octobre, la rédaction vous a annoncé l'assassinat d'un jeune homme à Nkwen après sa sortie d'église par un groupe d'individus armés. Mais à en croire le journaliste pro - Biya Bertin Metsengue, le jeune a été par les amba boys et que cela devrait susciter la même réaction d'indignation observée à la mort de Carolaise à Buéa. Il tente d'expliquer cette indignation à geométrie variable.



Ce dimanche 24 Octobre, Blaise Funwi , jeune camerounais a trouvé la mort au sortie du culte. Il a été lâchement assassiné par les terroristes Amba qui sèment la terreur à Bamenda. Si la mort accidentelle de Caro louise Ndjialle a suscité le lynchage d' un gendarme. Pourquoi cette indignation à géométrie variable ?

Ce 24 Octobre était une fois de plus très triste à Bamenda au quartier 4 mile. Un jeune homme , Maçon a été assassiné par les terroristes Amba son "crime" était qu'il s'est rendu au culte pour prier Dieu et certainement pour lui implorer d'aider les pouvoirs publics à mettre un terme à cette crise sécuritaire qui perturbe la quietude de millions de citoyens de son pays. En rentrant de ce culte , il a été brutalement arraché à la vie par les vulgaires criminels que certains qualifient de "civils innocents ". Le corps gisait dans la Rue dans l'indifférence des populations locales qui sont vraisemblablement de mèche avec ces groupuscules obscurantistes.

Blaise Funwi n'aura pas eu le temps voir se réaliser la bonté de Dieu sur son Bamenda Natal . Il ne verra pas s'accomplir le retour de la paix dans Bamenda mais aussi dans toutes les deux régions en proie au terrorisme séparatiste comme demandé au très haut .

À quel jeu jouent les anglophones ?
Il y a une dizaine de jours , une petite fillette trouvait la mort à Molyko dans la ville de Buea suite à un acte accidentel d'un gendarme qui, voulant immobiliser un véhicule suspect a malheureusement heurté mortellement la jeune Caro Louise Ndjialle. Les anglophones ont été sans pitié pour ce soldat qui, ayant senti la colère de la foule s'est désarmé pour éviter de créer un carnage. Il a été tué par ceux qu'ils protégeaient. En revanche , les anglophones assistent indifférents aux tueries des groupes amba tous les jours sans dire mot. Malgré l'horreur que ces terroristes font subir à certaines populations, les anglophones ne s'en indignent point. Certains analystes ont dans un premier temps cru que c'est par peur qu'ils ne se révoltaient pas contre ces criminels.

Mais les événements de Molyko le 14 Octobre dernier ont apporté la preuve que l'indifférence de ces populations face aux exactions et aux crimes commis par les amba est complice. Car comment pouvez vous avoir le courage d'affronter une unité mixte lourdement armée de kalachnikov comme celle de Molyko, tuer un gendarme mais être passif devant des vulgaires criminels armés de machettes? Il devient de plus en plus établi que certains anglophones apportent leur soutien à ces groupes terroristes et cela est inacceptable de voir certains soldats ou camerounais trouver la mort dans ces region à cause de la complicité de certaines populations locales.
Où sont ils ? Ces leaders d'opinion à la "grande gueule" ?

Si certaines populations anglophones sont de connivence avec les terroristes amba, c'est à cause des dérives langagières de certains leaders d'opinion. Certains hommes politiques considèrent la crise anglophone comme du pain beni. C'est un moyen pour eux d'exister dans l'opinion. À longueur de journée, ils affabulent . Ils trouvent des excuses aux criminels et incriminent les pouvoirs publics d'être les seuls responsables de ces horreurs que subit le NOSO.

Leur objectif inavoué est d'arriver à une situation de chaos qui provoquerait alors une intervention militaire étrangère au nom du droit d'ingérence humanitaire. De là , ils pourraient être propulsés à la tête de l'État même en lambeaux pour y régner.
Certaines figures sont bien connus dans cette démarche. Ils ne s'en cachent même plus : Edith Kah Wallah, me Alice Kom , Maurice Kamto , le Rhedac, HRW , Amnesty international et d'autres collabos internes des vrais ennemis de la République. Ce n'est donc pas étonnant que l'assassinat sauvage de Blaise Funwi soit pour eux un non événement.

L' Etat n'est il pas laxiste ?
L'Autorité politique du Cameroun a jusqu'ici choisi la méthode Pacifique qui consiste à appeler les uns et les autres à cesser leurs activités criminelles.

À mettre en place un certain nombre de mesures qui sont susceptibles d'apaiser . Mais plus ces mesures sont mises en place plus les horreurs se perpétuent. Cette espèce de chantage de cette communauté linguistique commence sérieusement à exaspérer les autres populations du reste du pays qui commencent à poser des actes de représailles contre les déplacés internes . C'est le cas de la situation de Tonga à l'Ouest Cameroun où 4 anglophones ont trouvé la mort lynchés par les populations locales. Cette situation assez délicate a conduit le Premier Ministre camerounais à exhorter les anglophones au Nord-ouest à se désolidariser de ces groupes criminels. Par ailleurs il les a mis en garde contre le rejets des autres camerounais s'ils continuaient avec ce stupide chantage contre le pays tout entier.

En guise de Rappel , cette crise a causé déjà plus d'un million de déplacés internes dans les 08 autres régions. Il devient urgent pour l' Etat du Cameroun de se montrer plus ferme contre ces groupes terroristes et les populations qui les soutiennent. Un Etat d'Exception, même d'une durée d'un mois serait salvateur.