Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2015 07 12Article 327888

Opinions of Sunday, 12 July 2015

Journaliste: L'Epervier

Manoeuvre Ministérielle : comment le Minesec pousse ses collaborateurs à la faute


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Des sources introduites indiquent que Louis Bapès Bapès exigerait des responsables d’établissements à la carrière établie, des pots-de-vin pour des nominations à de hautes fonctions.

Dans son édition 428, votre journal barrait la une de sa parution, par un titre fruit du résultat de ses enquêtes, sur les manoeuvres et dérives du ministre Louis Bapès Bapès au ministère des Enseignements secondaires « Alerte : Plus de deux milliards de F cfa détournés par les réseaux du Minesec ». Le dire était sans ignorer les tactiques du ministre qui ne recule plus devant rien. Au contraire, Louis Bapès Bapès qui a réussi une arrestation et une libération spectaculaires l’année dernière, veut aller jusqu'au bout de ses velléités d’enrichissement illicite.

Dans cette course immodérée vers l’argent, ce ministre qui ne suscite plus l’admiration du public s’est plutôt comporté comme un dinosaure juste dans l’optique d’atteindre ses buts. C’est ainsi que le ministre a développé d’autres stratégies à l’effet de contrecarrer ceux des responsables cibles qui voulaient éviter ses pièges.

Bapès et ses nouvelles manoeuvres

Le fait défraie la chronique au ministère des Enseignement secondaires. Alors que ses réseaux ne rencontraient pas l’enthousiasme des responsables dont la carrière et le profil prédisposent à des nominations de censeurs, directeurs ou proviseurs, plutôt l’engouement des jeunes dont la carrière, le profil et l’expérience ne permettent pas une certaine promotion, le Minesec aurait trouvé utile de coller des motifs sur des directeurs de collèges dont le profil mérite la promotion au poste de censeur ou même de proviseurs, idem des censeurs qui peuvent accéder aux postes de directeur.

Dans la démarches du ministre et selon nos sources, « le ministre évite qu’au plan de la carrière et même de l’expérience, des nominations n’obéissent pas à l’orthodoxie normale qui veut que les Directeurs les plus anciens soient laissés au profit des jeunes ». En convoquant certains anciens directeurs ou censeurs, c’est pour les obliger à accepter le deal avec les réseaux du ministre qui consistent aux pots-de-vin de 10 millions un peu plus selon la ville. Il s’agit d’une forme de haute influence de l’autorité ministérielle qui pousse les directeurs, censeurs et proviseurs cibles à céder aux pressions des réseaux. Surtout que si vous vous obstinez, le ministre « est capable de vous coller d’autres motifs pour vos relever de vos fonctions ».

Agé aujourd’hui de près de 70 ans, le ministre des Enseignements secondaires, serait dans un combat de s’enrichir à tous les prix et à tous les coups. Mais vu l’âge de Louis Bapès, on se demande à quoi pourrait lui servir autant d’argent collecté en raison de 10.000 000 FCFA par responsable pressenti à un poste sur un échantillon de 1000 directeurs, 1000 censeurs et 1000 proviseurs. Sans oublier dans les Lycées comme le lycée Leclerc, l’offre est énorme. Le chef de l’Etat doit vraiment agir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter