Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 12 19Article 633607

Opinions of Sunday, 19 December 2021

Auteur: Zona Coker

Les ordinateurs Biya Bi Mvondo et les hôtels des Bamiléké

Les véritables associés des Bamiléké sont les occidentaux qui financent leurs projets Les véritables associés des Bamiléké sont les occidentaux qui financent leurs projets

L'inauguration de l'hôtel "Krystal Palace" du milliardaire camerounais Samuel Foyou relance le débat sur les actions de l'élite du Sud, région natale du président de la République Paul Biya, dans le développement de leur milieu. Selon l'activiste Zona Coker, c'est une véritable humiliation pour la région.

Il paraît que derrière chaque grand hôtel et grand Mall Bamiléké se cache un Ekang 39 ans au pouvoir pour finir cachés derrière les Bamiléké. Qu'ils quittent donc le pouvoir qu'on voit s'ils ont même compris les clauses des contrats qu'ils signaient avec leurs associés Bamiléké. Les véritables associés des Bamiléké sont les occidentaux qui financent leurs projets. Pathétique !!!
Il paraît que Krystal Palace de Samuel Foyou qui va donner les emplois aux salaires de misère aux SAWA a seulement coûte 36 milliards, alors que les fameux ordinateurs jouets de Ndongo d'Ebolowa ont avalé plus du double de ça et sont aujourd'hui dans les poubelles. Les ordinateurs jouets portaient les initiales de Biya Bi Mvondo; quand je vous dis que l'homme est maudit. Quant au fameux grand Mall de Douala que Ndongo du Sud n'a pas voulu voir au Centre, sa construction a coûté 80 milliards. Vous comprenez donc que nous ne sommes pas encore au bout des surprises avec le stade qui porte son nom. Imaginez combien d'hôtels et de grands Mall avec escaliers roulant Biya Bi Mvondo du Sud et ses frères du village auront pu construire dans nos villes avec les milliers de milliards de la CAN volés, si ce c'est ça pour eux le signe de développement.

Mieux encore Douala qui a déjà pu inaugurer son stade. Le maudit stade Biya Bi Mvondo que son homonyme est venu déposer à Yaoundé ne le sera certainement jamais avant la cérémonie d'ouverture de la CAN dont on n'est même pas encore sûr aura lieu à partir du 9 janvier. Si la CAN elle-même a glissée plusieurs fois, la fin des travaux du stade et son inauguration aussi ; pourquoi pas la cérémonie d'ouverture et les matches. À force de glisser en avant, la CAN risque de disparaître totalement à l'horizon. L’élite du Sud ne pense qu'à tout détruire pour amasser les milliards avec ses associés afin de garder le pouvoir. Pendant ce temps, les Bamiléké avec qui ils tissent des alliances dans les coulisses pensent surtout à laisser un héritage à leur communauté et à leurs enfants. Qui contrôle l'économie a le pouvoir. C'est en réalité l'homme Bamiléké qui a le pouvoir au Cameroun depuis longtemps, il fait seulement croire aux sudistes le contraire en attendant d'entrer à Etoudi.

Pendant que l'élite du Sud prétend qu'il n'y a plus de pain sardine, poulets congelés, riz et maquereaux dans sa région, voici ce qu'elle fait à L'EST pour accumuler les milliards. Elle est aussi sur le point de construire une route Ebolowa-Kribi en passant par Akom2 qui est sa région, alors qu'elle vient d'étouffer les revendications des SAWA avec des gaz lacrymogènes. Que qui est fou? Pure distraction! Caminco négocie l’exploitation de trois sites aurifères dans la région de l’Est du Cameroun. La société Cameroon Mining Company (Caminco), créée en 2003 par des investisseurs sud-africains et danois, rejoints par la suite par des partenaires chinois, affiche des velléités expansionnistes dans la région de l’Est du Cameroun. Le ministère en charge des Mines (Minmidt) renseigne en effet qu’une convention minière est « en cours de négociation entre l’État du Cameroun et la société Caminco en vue de l’exploitation de l’or de Mborguéné, Bétaré Oya et Garoua Boulaï». L’entreprise détenait jusque-là un permis d’exploration de 1 000 km2 autour de Bétaré Oya.